Accueil » RÉGIONS » Bouira. L’accusé écope de 15 ans de prison

Bouira. L’accusé écope de 15 ans de prison

La cour de Bouira, où se poursuit le déroulement de la troisième session criminelle, a jugé en appel avant-hier, l’affaire de l’accusé S.M, âgé de 22 ans, en le condamnant à une peine de quinze (15) ans d’emprisonnement ferme, alors que le procureur de la République avait requis une sentence de vingt (20) années d’emprisonnement ferme à l’encontre du prévenu. L’accusé était poursuivi pour un homicide volontaire avec préméditation. Les faits de l’homicide remontent à la date du mois d’octobre de l’année 2018, aux environs de 19 h 30 dans la rue du chahid Ali Larbes de la ville de Bouira, lorsque l’accusé S.M venait de frapper avec un coup de couteau, la victime M.O. Le coup porté par l’accusé, avait touché la victime à l’un de ses membres inférieurs, lui sectionnant, ainsi, l’artère fémorale. Ce qui précipita sa mort. Évacué vers l’hôpital Mohamed Boudiaf dans la ville de Bouira, le staff médical n’a pu que constater le décès. L’auteur de l’homicide, présent à la barre, déclara avoir vendu tantôt une bague en or à la victime qui a refusé après de le payer, tantôt il dira au juge que c’était une boite de médicaments, une sorte de calmants, qu’il lui avait cédé moyennant une somme d’argent estimée à 13 500 DA. En somme, le procureur de la République a remarqué une incohérence dans les déclarations de l’accusé. Cependant, les avocats de ce dernier ont tenté de requalifier le chef d’accusation de l’homicide volontaire en coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans avoir l’intention de la donner. En arguant que ce jeune accusé étudiant de son état a frappé la victime dans un moment de colère et qu’il n’était nullement dans son intention d’attenter à sa vie. D’où les regrets qui le rongent. Certes le mis en cause versa des larmes devant l’assistance et avoua son remord et regrettant amèrement son geste fatal en pleine crise de nerfs qui ne le quitta pas. Cependant, le procureur de la République censé protéger les droits du citoyen, ne le voit pas sous cet angle-là. Il réclama une peine de vingt années (20) de prison ferme. Après délibérations, la cour a prononcé un verdict final attribué à une condamnation de quinze (15) ans de prison ferme contre l’accusé.

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bouira. 02 morts et 03 blessés dans un accident

Les éléments de la Protection ...

Bouira. La tête d’un ouvrier happée par une machine

L’ouvrier qui répond aux initiales ...

Bouira. Plusieurs vols de câbles électriques constatés

Dans un communiqué rendu public ...

Un jeune homme retrouvé mort dans le domicile parental

Les éléments de la protection ...

Bouira. Un octogénaire mortellement percuté par un camion

Les éléments de la Protection ...