Accueil » ÉCONOMIE » Boughazi rencontre les directeurs du tourisme à l’hôtel Mazafran. «Cessez la corruption et soyez compétitifs»

Boughazi rencontre les directeurs du tourisme à l’hôtel Mazafran. «Cessez la corruption et soyez compétitifs»

La corruption a pris de l’ampleur dans le secteur du tourisme d’où l’urgence d’y remédier. D’emblée, le ministre du Tourisme a incité les présents à cesser les pratiques de corruption qui gangrène le secteur, conformément à la nouvelle politique tracée par l’Etat, concernant la lutte anticorruption. Le secteur du tourisme doit notamment établir un suivi rigoureux des différentes actions et activités par le renforcement des responsabilités de l’Inspection générale du Tourisme et faire de cet organe, un instrument d’accompagnement pour un rendement efficace des activités du secteur. Il ressort de cette intervention de M. Gouti, l’absence d’un plan de travail annuel, l’absence de suivi, l’absence de suivi des dossiers de comptabilité et des dossiers des personnels et responsables. Dans ce constat, l’orateur signale, aussi, l’absence et la déperdition et l’évaporation des dossiers. Il s’agit aussi de manque d’arbitrage dans la classification des structures et des entreprises hôtelières. La liste est longue de ces dysfonctionnements énumérés, hier, au cours de cette rencontre par l’Inspecteur général qui a su exposer, ce qu’il a qualifié de statut, concernant la bureaucratie ambiante, pour traiter avec les partenaires et les opérateurs économiques, dans le cadre de l’investissement. Ce SOS de la part de M.Ghouti a plongé la salle dans un silence radio d’où l’intervention immédiate du ministre, pour dissiper le mécontentement qu’a suscité cette intervention. Pour sa première sortie depuis sa nomination à la tête du secteur du Tourisme, à l’issue du dernier remaniement partiel opéré par le président Tebboune, Ali Boughazi a d’emblée focalisé sur l’urgence d’une telle rencontre avec les responsables de son secteur qui, faut le dire, a subi les affres de la crise sanitaire soldée par le chômage et la fermeture de ses structures hôtelières. Il en profitera par mettre en exergue la commémoration du 59ème anniversaire du cessez-le-feu et par rendre hommage aux glorieux martyrs qui se sont sacrifiés. Il est venu, selon lui, exposer aux responsables du secteur, sa feuille de route en axant, essentiellement, cette prestation sur les orientations du premier magistrat du pays, sur l’impératif et la nécessité d’accroître l’investissement dans le secteur du tourisme entre autres pour la création d’emplois et la promotion de la destination touristique, en ce contexte particulier, en énumérant les différentes facettes dont jouit notre tourisme. Il insiste sur le fait que les moyens sont disponibles pour booster le secteur. L’orateur s’orientera, ensuite, sur le secteur de l’Artisanat dont les artisans ont été les premiers à être pénalisés par la Covid-19.Ce secteur doit aussi contribuer à l’essor économique du pays de par son potentiel humain d’artisans et ses différentes spécialités artisanales. Le nouveau ministre du Tourisme qui est l’ex-conseiller du président Bouteflika, a exhorté, hier, lors de cette rencontre sur l’impérative professionnalisation du personnel activant dans la sphère du tourisme, eu égard à la disponibilité des différentes écoles du tourisme, reparties sur le territoire national, sur la concrétisation des conventions, sur la numérisation du secteur pour plus de transparence dans la prestation de services. Les différents responsables du tourisme ont été interpellés par lui à se constituer comme force d’échanges au niveau local pour un partage d’idées et d’expériences pouvant hisser le secteur et remédier à son dysfonctionnement afin de débloquer les différentes centrales qui le paralysent. L’ordre du jour portera sur 04 interventions à commencer par celle du DG du tourisme, Ben Samer Moussa. Celui-ci s’est d’emblée orienté vers l’expérience et l’exposition des grands axes du SDAT, qui constituent la feuille de route sur lequel repose la stratégie du secteur du tourisme. Le responsable a, comme à l’accoutumée et chiffres à l’appui, procédé à une évaluation pour le moins positive sur les dernières réalisations de l’exploitation des ZET et des stations thermales. Tout comme il a passé au peigne fin les derniers développements survenus, sans toutefois faire référence à la crise sanitaire qui a ébranlé le secteur, par la mise en relief de l’investissement grâce à la multiplication des projets et aux ZET qui sont les zones d’expansion touristique qui doivent être explorées par les investisseurs. Pour ce qui est du volet relatif à l’investissement, le directeur du tourisme, et conscient de la crise financière, reconnaît que 440 dossiers ont été avancés dont 275 dossiers d’investissement ont été approuvés pour la réalisation de lits qui doivent être confirmés aux orientations de l’OMT. L’intervenant s’est adressé au ministre présent et qui semble plus préoccupé par cette prestation après l’avoir interpellé en direct, qu’effectivement des problèmes subsistent et restent tributaires de la crise sanitaire pour la réalisation des 127.614 lits. Tous les intervenants ont évidement procédé à une évaluation positive de leurs secteurs qu’ils gèrent devant ce nouveau ministre qui en réalité, n’est pas nouveau au sérail, même s’il persiste à rétorquer, en marge de cette rencontre, que c’est un nouveau au niveau du secteur, concernant notre question relative à la corruption. Pour lui, il faut être compétitif pour mettre un terme à la corruption.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...