Accueil » RÉGIONS » «BLIDI», une icône de la salubrité, injustement écarté

«BLIDI», une icône de la salubrité, injustement écarté

Par Charef Kassous

Bendehiba Blidi est connu pour avoir travaillé de longues années comme directeur des services techniques de l’APC de Mostaganem. En sa qualité d’ingénieur et avec une expérience du domaine de l’entretien de la ville non négligeable, cet élément reste une pièce précieuse pour ceux qui le connaissent. Grâce à une stratégie élaborée et une vision éclairée le « Mister » a su former des équipes pour prendre en charge la commune et son entretien à tous les niveaux. Sa politique a fait que cette commune adopte des habitudes en matière d’hygiène et de salubrité qui a fait d’elle une ville propre. Par des méthodes et de suivi, Mr Blidi s’est rangé avec la stratégie des autorités locales pour faire de Mostaganem, une ville de destination touristique. Plus la ville s’étendait, plus ce responsable s’adaptait à la prise en charge méthodiquement et soigneusement réglée, de l’éclairage public, de l’entretien des espaces verts, de la réfection de la voirie, de la désinsectisation, de la dératisation, du ramassage des déchets ménagers et de son organisation, du ravalement des façades communales, de l’entretien des cimetières, de celui des écoles primaires, de la maintenance des feux tricolores et de l’entretien des plaques de signalisation routière. Toutes ces tâches sont aujourd’hui, malheureusement, abandonnées par la commune et ne sont pas non plus inscrites comme missions dans l’EPIC  »Mosta Propre ». Installé à la tête de l’Epic Mosta Propre, il a continué dans sa stratégie afin d’accomplir ses objectifs d’entretien et d’hygiène. B.Blidi a été écarté, on dira même bousculé, par des gens venus d’ailleurs, son poste de directeur de l’EPIC étant convoité et à juste titre. Aujourd’hui, on l’a basculé vers l’APC mais sans poste …payé à ne rien faire et c’est injuste par rapport à ce qu’il peut apporter à l’amélioration du cadre de vie dans les quartiers qu’il connaît tellement bien. C’est déplorable qu’à Mostaganem, on a pris cette fâcheuse habitude d’étouffer les compétences. Il n’y a qu’à voir ce qu’a découvert le ministre de l’Habitat comme cadres à Mostaganem. B.Blidi peut servir encore comme il a toujours servi l’intérêt général à Mostaganem.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les constructions illicites renaissent sous une autre forme

A Mostaganem des milliers de ...

Mostaganem. L’abandon des cimetières continue à agacer les citoyens

La gestion des cimetières de ...

Circulation routière à Mostaganem. Les bilans du massacre routier sont terrifiants

Les accidents meurtriers de la ...

Haut Conseil de la Jeunesse à Mostaganem. Les représentants ont du pain sur la planche

A l’instar des autres wilayas ...

Etudiants étrangers à Mostaganem. GISB ELECTRIC prépare ses délégués pour son projet africain

La valorisation du secteur de ...

%d blogueurs aiment cette page :