Accueil » MONDE » Birmanie. Au moins 138 manifestants pacifiques tués depuis le coup d’Etat, selon l’ONU
A relative mourns Min Khant Soe, who was shot and killed during the security force crackdown on anti-coup protesters in Yangon, Myanmar March 15, 2021. REUTERS/Stringer TPX IMAGES OF THE DAY

Birmanie. Au moins 138 manifestants pacifiques tués depuis le coup d’Etat, selon l’ONU

Au lendemain d’un «week-end de bain de sang», les Nations unies ont condamné «fermement» la violence contre les manifestants opposés à la junte et la violation persistante des droits humains du peuple birman. «Au moins 138 manifestants pacifiques», dont des femmes et des enfants, ont été tués depuis le coup d’Etat du 1er février en Birmanie, a affirmé, lundi 15 mars, le porte-parole du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Stéphane Dujarric, citant les chiffres du Haut-Commissariat aux droits de l’homme. Ce dernier a réitéré les appels du secrétaire général, Antonio Guterres, à ce que «la communauté internationale, y compris les acteurs régionaux, s’unisse en solidarité avec le peuple birman». Lors d’une conférence de presse, M. Dujarric a dénoncé un « week-end de bain de sang », avec dix-huit personnes tuées samedi et trente-huit dimanche – le bilan le plus lourd depuis le coup d’Etat militaire. « Le secrétaire général condamne fermement la violence contre les manifestants pacifiques et la violation persistante des droits humains les plus élémentaires des Birmans », a-t-il poursuivi. Lundi, malgré la répression meurtrière de la veille, des contestataires sont redescendus dans les rues et au moins onze manifestants opposés à la junte ont été tués. A Washington, la diplomatie américaine a aussi dénoncé les violences du week-end. « Les forces de sécurité birmanes attaquent littéralement leur propre population, en tuant des dizaines de personnes à travers le pays », a déclaré à la presse lundi une porte-parole du département d’Etat, Jalina Porter, estimant qu’il s’agissait d’une attitude « immorale et indéfendable». « La junte militaire répond aux appels pour le rétablissement de la démocratie en Birmanie par des balles. Ces tactiques rappellent que l’armée birmane a perpétré ce coup d’Etat pour ses intérêts personnels égoïstes, pas pour satisfaire la volonté de son peuple », a-t-elle ajouté. Les Etats-Unis ont une nouvelle fois « appelé tous les pays à prendre des mesures concrètes pour s’opposer au coup d’Etat et à l’escalade de la violence ». Parallèlement, la riposte de l’armée se poursuit sur le terrain judiciaire : l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP) recense plus de 2 000 arrestations, dont Aung San Suu Kyi, 75 ans, toujours tenue au secret.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Giorgia Meloni en Libye pour signer un méga-contrat gazier

L’Italie, comme les autres pays ...

Barrage de la Renaissance. Le Soudan en accord «sur tous les points» avec l’Éthiopie

Le Premier ministre éthiopien Abiy ...

Relations avec la France. Le Burkina Faso s’inspire-t-il du Mali?

Le porte-parole du gouvernement du ...

Départ des troupes françaises. Le Burkina Faso confirme

Le porte-parole du gouvernement du ...

La France «non grata» dans la Patrie des Hommes intègres

Citée par l’Agence France Presse, ...