Accueil » CHRONIQUE » Bientôt, le baril à 100 Dollars…

Bientôt, le baril à 100 Dollars…

Au début de l’année, le Groupe Goldman Sachs, un leader mondial de la banque d’investissement, des marchés de capitaux et de la gestion d’actifs, a déclaré s’attendre à ce que le pétrole atteigne 100 dollars dès la mi-2023 avant de réviser cet appel le mois dernier. Pour l’instant, ils réaffirment la révision en disant qu’ils s’attendent toujours à ce que le pétrole atteigne les trois chiffres d’ici la fin de l’année et que les prix commenceront à grimper à partir de mars. Les analystes disent que le marché sera confronté à une pénurie de pétrole d’ici la seconde moitié de l’année, un scénario qui pèsera sur les dirigeants de l’industrie qui se sont réunis à Houston cette semaine pour une grande conférence annuelle sur l’énergie. Selon Jeff Curry, responsable de la recherche sur les matières premières chez Goldman, la reprise de l’activité économique en Chine mettra à rude épreuve les capacités de production mondiales inutilisées et fera grimper les prix à 100 dollars le baril au quatrième trimestre. « Alors que la Chine reviendra à la normale, nous perdrons cette capacité de réserve », a déclaré Curry. Je suis sûr que dans les 12 à 18 prochains mois, nous verrons un autre bond en avant. Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse vendredi après que les Émirats arabes unis ont démenti et envisager une sortie de l’OPEP, suggérée par un article du Wall Street Journal. Les cours avaient initialement reculé après la publication de l’article du Wall Street Journal, selon lequel les Émirats songeraient à quitter le cartel énergétique du fait de dissensions avec l’Arabie saoudite. «Le démenti a été ferme, ce qui a sorti cette question de l’équation», a commenté John Kilduff, d’Again Capital, propos relayés par l’AFP. Pour l’analyste, l’épisode illustre le fait que le marché «est à la merci de la moindre déclaration et de la suggestion que l’OPEP pourrait remonter ou réduire sa production». Les marchés vont également être très attentifs aux annonces du président la Fed dans le courant de la semaine. Cette semaine, les investisseurs prêteront une grande attention aux auditions, mardi et mercredi, du président de la banque centrale américaine Jerome Powell devant le Sénat et la Chambre des représentants américains, selon l’AFP. Malgré des chiffres d’inflation plus élevés que prévu et un marché de l’emploi solide aux Etats-Unis, les investisseurs espèrent que la Réserve fédérale va cesser de relever ses taux directeurs dans les prochains mois. Par ailleurs, Le Royaume d’Arabie saoudite a décidé d’augmenter les prix de ses expéditions de pétrole brut vers l’Asie et l’Europe, ce qui indique qu’il constate une augmentation de la demande de pétrole sur ces marchés, selon l’agence Bloomberg.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...

Prix compétitif du blé en 2024

Selon Maxime Raturat, analyste chez ...