Accueil » ACTUALITE » Berkani insiste sur une vaccination bien ordonnée et bien organisée. Voilà comment vaincre la Covid-9

Berkani insiste sur une vaccination bien ordonnée et bien organisée. Voilà comment vaincre la Covid-9

La vaccination anti-Covid a débuté officiellement samedi 30 janvier en Algérie, à partir de Blida, tout comme l’avait ordonné le Président de la République, Abdelmajid Tebboune. Aussitôt dit, aussitôt fait. “Pari gagné” pour le ministère de la Santé. Des Algériens, longtemps “méticuleux” au sujet de l’efficacité du vaccin anti-Covid et de la date d’entrée en vigueur de la vaccination contre le nouveau Coronavirius, sont soulagés. Les premières doses du vaccin russe “Spoutnik V” sont arrivées sur place et en temps voulu. Et c’est tout naturellement Blida, ville où, rappelons-le, est apparu le premier foyer du Coronavirus en Algérie, importé par un ressortissant italien, qui a été choisie “symboliquement” pour le coup d’envoi de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Comment vaincre ce virus mortel? Le ministère de la Santé a tracé une feuille de route, suivant les recommandations du Comité scientifique chargé du suivi de la pandémie. 30 personnes ont été vaccinées, samedi au premier jour de la campagne, à la clinique de la Cité “Les Bananiers” à Blida. ”C’est de bon augure”, confient des spécialistes. Le directeur de la santé de cette wilaya a été le premier à se faire vacciner. Selon certaines indiscrétions, cette opération inédite en Algérie devrait “cibler” éventuellement les zones de la périphérie de cette wilaya du Centre afin d’éliminer tout risque de propagation. Sur le plan pratique, la campagne de vaccination anti-Covid a été lancée, selon un “ciblage” des zones en fonction des proportions de malades chroniques et de malades décédés par le virus. C’est le plus important à faire pour la distribution “équitable” de doses de vaccin à travers les quatre coins du pays. Il s’agit d’une campagne de vaccination bien ordonnée et bien organisée, selon l’expert de la santé publique, le professeur Berkani. L’opération de vaccination contre la Covid-19 a commencé symboliquement, à partir de la wilaya de Blida. Elle “devrait continuer d’une façon organisée si on veut éloigner rapidement cette pandémie de notre pays », indique à cet effet le médecin spécialiste, Mohamed Berkani Bekkat. S’exprimant, dimanche, dans l’émission « l’invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne », le président de l’Ordre des médecins et membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus estime que «seule une vaccination bien ordonnée et bien organisée nous permettra de vaincre la Covid-19 et de l’éloigner de notre pays». Le plus important reste à faire, dit-il, puisqu’il faut distribuer les doses de vaccin d’une façon équitable aux quatre coins du pays pour acquérir cette l’immunité collective. «Il faudrait concentrer les efforts sur des endroits où il y a une haute contagiosité du virus pour essayer de couper la contamination ambiante», explique-t-il. C’est une question de stratégie, fait-il savoir, en précisant que la mise à disposition progressive des vaccins, tous azimuts, impose l’établissement de priorités parmi les catégories à vacciner, notamment les personnes âgées, le personnel médical et les malades chroniques. Sur le plan pratique, comment faire pour toucher cette dernière tranche des personnes ciblées, à savoir les malades chroniques, l’invité indique que la sécurité sociale pourrait aisément donner un coup de main et coopérer avec les services de santé. La sécurité sociale qui rembourse de façon totale ces personnes, a un fichier qui peut être utilisé dans cette compagne de vaccination. «Avec cette manière d’agir, on pourrait établir des convocations pour organiser les rendez-vous et toucher, ainsi, directement les malades», ajoute-il. Par ailleurs, les personnes à qui on a administré le vaccin anti-Covid-19, Spoutnik V, devront revenir après 21 jours pour une deuxième injection, a alerté Fatma-Zohra Bouamrane, coordinatrice au niveau de la polyclinique de Blida, là où la campagne de vaccination avait commencé samedi passé. La procédure de vaccination avec le Spoutnik V, se fait en deux phases, une première injection, suivie d’une deuxième qui se fera après 21 jours d’intervalle. «Les patients vaccinés seront contactés après 21 jours, pour acquérir la deuxième dose», a précisé le Dr Bouamrane, en expliquant qu’«on prend les coordonnées (numéro de téléphone, adresses), des patients ayant reçu la première dose, afin qu’ils soient contactés à nouveau après 21 jours, pour recevoir ensuite leur deuxième dose de vaccin anti-Covid-19. Par ailleurs, le professeur Abdelatif Bensenoussi, membre du comité de vaccination, a rassuré sur l’efficacité du vaccin anti-Covid-19. « Afin d’éviter les formes compliquées, les décès, il faut se faire vacciner; à l’heure actuelle, il n’y a pas de remède contre le Coronavirus, mis à part ce vaccin», a-t-il insisté.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Révision du code communal. Les élus locaux auront plus de liberté

Quelles prérogatives pour les élus ...

Solidarité vis-à-vis des personnes pauvres recensées par la commune d’Oran. La prime de l’Aid Al Adha passe de 5.000 à 10.000 DA

Aid Al Adha est une ...

Les Algériens de l’étranger devraient transférer 1,829 milliard de dollars à fin 2022. Les envois de fonds en hausse

Comment les fonds en provenance ...

Nomination ce dimanche de quatre délégués de la kasma 2 et de Mers el Kébir. Le FLN en ligne droite à Oran

Le FLN amorce sa ligne ...

Le chrono tachygraphe est désormais exigé dans le transport routier. Une solution pour réduire la folie routière

Qu’est-ce qu’un chrono tachygraphe? Dorénavant, ...