Accueil » ORAN » Belgaid. Cambriolages d’un magasin et d’une supérette

Belgaid. Cambriolages d’un magasin et d’une supérette

La croissance des vols à Oran, depuis le début de l’année en cours, a bien été signalée par les citoyens de différents quartiers. C’est le cas à Belgaid qui a été, durant la semaine dernière, le cadre de plusieurs vols. Sur le terrain, nous avons pu constater le vol d’un magasin de produits cosmétiques. Nos sources rapportent qu’une bande, composée de plusieurs individus, est arrivée à l’aube. Ces malfaiteurs ont procédé à l’ouverture du rideau électrique du local en question. Le propriétaire de l’échoppe a échappé de justesse à une agression. On apprend qu’au moment où les cambrioleurs sont entrés dans la boutique, le propriétaire dormait à l’intérieur, dans un profond sommeil. La même source indique qu’un des voleurs était en possession d’un coutelas dit « bouchia ». Les voleurs ont emporté avec eux du tabac et des produits cosmétiques ainsi que de l’argent. Pour l’heure, l’affaire est en cours d’enquête lancée par la gendarmerie. Non loin de ce magasin, des sources rapportent qu’un vol de plusieurs batteries de camions en stationnement a eu lieu aussi dans la nuit. Au niveau des cités du pôle urbain de Belgaid, une supérette, nouvelle ouverte, a fait l’objet d’un vol, toujours durant la nuit.

À propos A.KADER

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un réseau de faux passeurs dans le filet de la police. Des victimes dépossédées de fortes sommes

Dans le cadre du traitement ...

Il achète un téléphone avec de faux billets. Le faussaire piégé par la victime

Au début de cette semaine, ...

Activités policières. 478 grammes de kif saisis par la 13ème S.U

Dans le cadre d’exploitation d’informations, ...

Pour avoir pénétré sur le terrain du stade «Hadefi Miloud» Citation directe pour un fan de Belaïli

Le supporteur des verts et ...

02 jeunes dépossédés de téléphones au centre-ville. Un mineur parmi les auteurs arrêtés

Dans la soirée du lundi ...