Accueil » RÉGIONS » Béjaia. Les fermetures de routes se suivent et se ressemblent

Béjaia. Les fermetures de routes se suivent et se ressemblent

Les fermetures de routes nationales sont devenues légion dans la wilaya de Béjaia, au point où il n’y a pas un jour qui passe sans que l’on signale un peu partout la fermeture d’une route. Depuis le début de ce mois de février, ce sont plusieurs routes et pas des moindres qui sont fermées à la circulation et ce sont, encore une fois, les citoyens qui sont pénalisés par ces formes de protestation. Des fermetures de routes qui sont souvent décriées par les citoyens et passagers qui souffrent sur les routes, en faisant de grands détours, parfois en empruntant des routes montagneuses impraticables. Il faut dire que ce phénomène de fermetures de routes, auquel recourent les citoyens pour se faire entendre, touche pratiquement les grands axes routiers et pénalisent fortement, en premier lieu, les usagers dont des camions de transport de marchandises des entreprises et du port de Béjaia. Si les revendications des citoyens sont légitimes, il n’en demeure pas moins que le recours à la fermeture des routes est un procédé qui pénalise les citoyens et a un effet négatif sur l’économie locale. Ces fermetures qui se répètent, chaque jour presque que Dieu fait, sont aussi décriées par les opérateurs économiques de la wilaya de Béjaia qui ont, à plusieurs reprises, tiré l’alarme en disant «basta ». Ils sont unanimes ces opérateurs à dresser un tableau peu reluisant des entreprises affectées par ces fermetures de routes, en appelant la population locale à prendre conscience des conséquences de ce phénomène et « trouver d’autres formes de revendication, autres que les barricades et les pneus brûlés». «Le climat des affaires est plutôt morose dans cette wilaya», nous dira un directeur d’une entreprise publique de Béjaia qui souhaite que ce fléau, qui « freine la bonne marche de l’économie locale », trouve une solution et plus rapidement possible. Les opérateurs économiques ne cessent d’évoquer, à chaque occasion, ce phénomène de fermeture de routes et n’ont de cesse alerté l’opinion publique sur les conséquences désastreuses des fermetures de routes qui se répercutent sur la santé financières des entreprises. La société civile est aussi interpellée par ce sujet en sensibilisant la population sur d’autres formes de protestation, outre que les fermetures de route qui sont devenues légion à Béjaia.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Béjaia. 500.000 alevins de dorade royale ensemencés à Beni Ksila

Une opération d’ensemencement de 500.000 ...

19 MAI 1956. L’engagement de l’élite intellectuelle dans le combat libérateur

L’Algérie célèbre, aujourd’hui, la Journée ...

Après des travaux de restauration. Le fort Gouraya sera bientôt rouvert aux visiteurs

Après des travaux de restauration, ...

136.642 détecteurs de monoxyde de carbone installés

L’opération de dotation de foyer ...

08 Mai 1945 en Algérie. L’autre crime qui hante la France

En effet, le 8 Mai ...