Accueil » RÉGIONS » Béjaïa. La saison oléicole sous de mauvais auspices

Béjaïa. La saison oléicole sous de mauvais auspices

Les producteurs oléicoles de la wilaya de Béjaia appréhendent mal la production oléicole de cette année, à cause de la sécheresse et de la vague de chaleur qui a sévi, durant l’été dernier, suite aux incendies ravageurs. «Ce sont des facteurs et pas des moindres qui pourront influer négativement sur le rendement de la production oléicole », nous dira un producteur oléicole de la vallée de la Soummam qui voit cette saison, sous de mauvais auspices qui « pourra aussi engendrer une tension certaine sur le produit et augmenter le prix de l’huile déjà en hausse durant ces dernières saisons ». Les incendies de forêt, les aléas climatiques et les différentes maladies dont la mouche de l’olive, hypothèquent sérieusement l’essor de régénération de l’oléiculture dont la wilaya de Béjaia qui est une région oléicole par excellence. Avec tous ces aléas, la wilaya de Béjaïa risque de perdre sa place de première région oléicole du pays. Rappelons que durant la campagne oléicole de l’année 2020, la wilaya de Béjaïa a rapporté, des rendements inattendus, avec des productions estimées à plus de 1,3 million de quintaux d’olives et 25 millions de litres d’huile d’olive. Les meilleures performances ont été réalisées durant les années 1990 où a été atteint, deux fois, le pic de 27 millions de litres. Région oléicole par excellence, l’olivier, cet arbre de vie, symbole de paix, qu’on côtoie partout autour du bassin méditerranéen, a été importé par les Grecs, il y a 2.500 ans. Dans la région de Kabylie, outre son adoption en tant que économie domestique, l’oléiculture est entourée de beaucoup de traditions ancestrales liées à sa cueillette et sa trituration. L’huile d’olive est symbole, en Kabylie, de fécondité, mais aussi d’élément dans la médecine traditionnelle. A travers plus de 160.000 hectares que compte la superficie du verger oléicole national, la wilaya de Béjaïa représente plus de 30% de cette superficie, soit plus de 50.000 ha. Le verger oléicole de la wilaya est situé, en grande partie, en zone montagneuse dont 7% sur des terrains en pente moyenne. Il se compose aussi de vieilles plantations qui représentent 75% de la superficie totale oléicole et ces oliviers sont issus, en grande majorité, de greffage d’oléastres. Aujourd’hui, la quasi totalité de ce verger oléicole est atteint par l’âge, et faute d’un entretien suffisant, ces oliviers donneront, selon les estimations des spécialistes, de faibles rendements. D’après les représentants de la Chambre de l’Agriculture de la wilaya, «les actions de réhabilitation des vieilles plantations entreprises ces dernières années dont l’opération de régénération et de confection de cuvettes, permettront de sauver le patrimoine oléicole, pour une survie de plusieurs années». Un programme ambitieux certes, mais confronté sérieusement, chaque année, aux problèmes des feux de forêt qui ne cessent de ravager des surfaces importantes, les flammes emportant sur leurs passages tout ce qui brûle, notamment la broussaille et les arbres fruitiers. Durant les derniers incendies de forêt, il convient de rappeler que pas moins de 3.640 hectares ont été détruits par les flammes dont une grande majeure partie est constituée d’oliviers. «Pour l’heure, on attend toujours ce programme de régénération ou de plantation dans les surfaces brûlées ; en d’autres termes, un olivier ou figuier brûlé, doit être remplacé au plus vite», nous fera savoir un agriculteur de Tazmalt qui nous rappelle « le problème d’indemnisation des agriculteurs et le remplacement des surfaces enclavées se posent déjà, depuis 2003 où, pour rappel, les neiges de janvier de cette année-là avaient décimé 1.400.000 oliviers ». En somme, les catastrophes naturelles qui surviennent périodiquement dans la wilaya, ont compromis l’effort de régénération consenti et au train où vont les choses, Béjaïa risque de perdre sa place de leader en matière d’oléiculture.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Après Oran et Alger .Le navire «The World» termine son escale à Bejaia

Le navire «The World» arrive ...

Gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour (Bejaia). Un projet minier stratégique pour le gouvernement

Le gisement du zinc-plomb d’Oued ...

A Melbou et Akbou (Béjaïa). Coup de filet dans le milieu de la drogue

Un groupe de trafiquants de ...

Elections communales partielles à Béjaïa. Début de la campagne à Akbou, Toudja, Feraoun et M’cisna

La campagne électorale pour les ...

Béjaïa. La production de la figue chute de plus de 80% à Beni Maouche

La région de Beni Maouche ...