Accueil » RÉGIONS » Béjaia. La crise de l’eau commence à se faire sentir!

Béjaia. La crise de l’eau commence à se faire sentir!

Principale source d’alimentation en eau potable de la wilaya de Bejaïa, le barrage de Tichy-Haf, sis dans la commune de Bouhamza, enregistre une baisse du niveau de remplissage à plus de sa moitié de sa capacité. Cette situation peut se répercuter négativement sur le programme d’alimentation en eau potable durant cet été, une période connue pour sa grande demande en ce précieux liquide. «Le barrage de Tichi-haf alimente actuellement presque la quasi totalité des communes de la wilaya, mais sa capacité à baissé cette année compte tenu de la faiblesse de la pluviométrie qui s’ajoute à la vétusté des canalisations et autres pertes font que l’eau se fait rare dans beaucoup de communes de la wilaya », nous dira un responsable en charge du dossier de l’hydraulique au niveau de la wilaya de Béjaïa. Déjà, plusieurs régions de la wilaya sont durement affectées par cette grave crise qui risque de durer tout l’été, c’est ce qui a poussé les responsables du secteur à rationaliser l’approvisionnement en eau potable. Les habitants de beaucoup de région, que ce soit dans la vallée de la Soummam ou au littoral, ont soif de ce liquide précieux qui ne coule plus dans les robinets. Il arrive parfois qu’on se livre bataille pour s’approvisionner en eau potable par citerne, les citoyens sont sérieusement exposés à un danger en consommant de l’eau des citernes dont la provenance n’est pas connue. Dans les régions de montagnes, les citoyens sont dans l’obligation d’acheter l’eau pour les besoins du ménage et de la consommation, en l’absence de l’eau dans les robinets mais au prix cher. Cette forte demande en eau a poussé beaucoup à investir ce créneau. Face à cette crise d’eau, les autorités ont multiplié les appels pour ne pas gaspiller ce précieux liquide qui devient rare avec la sécheresse qui s’installe et les réchauffements climatiques. Le constat fait concernant le secteur de l’hydraulique dans la wilaya est sans appel, « la wilaya connaît un retard énorme, malgré les avancées au niveau national ». Les Besoins journaliers de la wilaya en eau potable est de 144.000 M3, avec un volume de production de 256.800 M3/j. La wilaya de Béjaïa compte, actuellement, plus d’une centaine de réservoirs d’une capacité de plus de 200.00 M3 avec un taux de raccordement au réseau AEP de l’ordre de 95%. La dotation moyenne est de 145 l/j par habitant avec un taux de perte dans le réseau estimé à 45%. Pour faire face au problème de manque d’eau potable, le secteur de l’hydraulique a lancé un programme d’exploitation de nouveau les forages existants. Ce programme est lancé avec les services de l’ADE « vise à reprendre tous les forages qui avaient été mis en arrêt volontaire », nous dira-t-on encore en insistant sur « la mise en service d’autres nouveaux forages en cours de réalisation à Melbou, Toudja, Akbou et Kherrata». A cela s’ajoute la mise en branle du programme de réhabilitation des sources à travers 11 communes. Un programme d’urgence en attendant le lancement du projet de réalisation d’une station de dessalement qui sera implantée sur la côte ouest, dans la commune de Toudja.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Il a été plébiscité par le congrès extraordinaire du Parti. Youcef Aouchiche candidat du FFS aux présidentielles

Le Front des Forces Socialistes ...

Frédéric Sudre, Directeur général de « Danone Djurdjura Algérie », à partir d’Akbou: «Nous œuvrons à la construction d’un modèle de croissance durable»

Présent lors de la cérémonie ...

La star internationale de football est depuis avant-hier en Algérie. «Je suis très content de vous retrouver et d’être dans ce lieu qui m’est cher»

Karim Benzema, ancien joueur de ...

Un Congrès extraordinaire est convoqué. Le candidat du FFS sera connu le vendredi prochain

Le Front des Forces Socialistes ...

Journée mondiale sans tabac. Les dangers des pratiques manipulatrices sur les jeunes

Chaque année, la Journée mondiale ...