Accueil » RÉGIONS » Béjaia. La cadence des travaux s’accélère enfin au nouveau pôle urbain

Béjaia. La cadence des travaux s’accélère enfin au nouveau pôle urbain

La montée au créneau des associations de souscripteurs des logements AADL 1 et 2, au nouveau pôle Ighzer Ouzarif de Oued-ghir à Béjaia, a fait réagir les autorités qui ont décidé de relancer les travaux et secouer le cocotier. Il faut dire que les travaux de réalisation du programme de logement, à Béjaia, vont à pas de tortue et le programme Aadl reste le plus long de ces programmes qui ne voient pas encore le jour. Ce qui fait que la wilaya de Béjaia reste l’une des rares wilayas dont le programme de logements AADL n’est pas toujours achevé à ce jour. Les souscripteurs à ce type Aadl sont en colère, et pour cause, ils ont pris leur mal en patience depuis, pour certains d’entre eux, l’année 2001. Ils attendent leurs logements, pour ceux qui ce sont inscrits au programme 2001, depuis presque 20 années maintenant. Le retard est dû aux problèmes multiples dont la bureaucratie et l’inertie des responsables locaux dans la gestion de ce dossier. «Une situation insoutenable pour cette association qui défend des milliers de souscripteurs qui attendent leurs logements depuis l’année…2001», nous dira un responsable de l’association des souscripteurs qui dénonce «le retard mis dans la livraison de ces logements». Pour cette association des souscripteurs, «tous les chantiers au niveau des différents sites du même projet Aadl buttent aux contraintes techniques et bureaucratiques», dénonçant par là «une bureaucratie propre à la wilaya de Béjaia». A cela, s’ajoute aussi «le retard mis pour la pose du bitume et l’achèvement des travaux de la voirie et des autres réseaux », constate encore cette association qui appelle à «accélérer les travaux d’alimentation du site en énergie électrique, en gaz et en eau potable pour la livraison de ces logements, attendus depuis plus de 20 années maintenant». «Notre wilaya demeure la seule qui a fait objet de marginalisation au niveau des différents projets», nous dira un souscripteur qui constate aussi «un grand laisser-aller de la part des autorités locales vis-à-vis des projets Aadl2 -2013». «Ils ont failli avec les souscripteurs Aadl1 et là ils veulent recommencer avec nous», affirme les membres de l’association Aadl 2 qui dénonce «l’indifférence des autorités locales qui (nous) prennent en otages depuis 2013». Concernant ce type de logements de location- vente, les autorités ont réitéré, à chaque fois, l’engagement de l’Etat à satisfaire tous les demandeurs en insistant sur le respect des délais de leur réalisation et la levée des contraintes. Les travaux de viabilisation du site sont lancés certes, mais beaucoup de contraintes bloquent encore la réalisation de ce projet. Ces logements sont implantés au nouveau pôle urbain Ighzer Ouzarif, situé dans la commune d’Oued-ghir. Ce nouveau pôle urbain d’Oued-ghir sera la future nouvelle ville de Béjaia, prévue initialement sur le plateau de Sidi Boudrahem, au chef-lieu de la commune de Béjaia, mais a été délocalisée après avoir déclaré que ce site «inconstructible» par une commission technique du Ministère de l’habitat. Plus de 16000 logements, tous types confondus, sont prévus dans le nouveau pôle urbain Ighzer Ouzarif, situé dans la commune de Oued-Ghir. Il faut rappeler que ce nouveau pôle d’Ighzer Ouazarif, où sont implantés les logements de type Aadl, s’étend sur une zone de 200 hectares où seront aussi implantés les programmes d’autres types de logements (LPA, social…), et des infrastructures d’accompagnements (écoles primaires, CEM, Lycées, unité de la Protection civile, sûreté urbaine, complexe sportif de proximité, une médiathèque et une mosquée). La wilaya de Béjaia accuse un retard énorme dans la livraison de logement tous types confondus pour diverses raisons. C’est aussi des centaines de logements sociaux, repartis à travers le territoire de la wilaya, dont les travaux sont achevés, mais non encore attribués aux bénéficiaires pour des raisons liées en majorité au problème de raccordement de ces cités au réseau de gaz et de l’électricité. La relance des travaux d’assainissement, aménagement et revêtement de voies, trottoirs, plusieurs murs de soutènement, vu les glissements de terrains…est un soulagement pour les souscripteurs du programme AADL. «La direction de l’urbanisme s’engage à terminer les travaux des VRD dans deux mois», a-t-on appris de cette direction, dont les responsables ont rappelé à l’ordre les entreprises «pour accélérer la cadence des travaux », nous précise la même source.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Gisement du zinc-plomb d’Oued Amizour (Bejaia). Un projet minier stratégique pour le gouvernement

Le gisement du zinc-plomb d’Oued ...

A Melbou et Akbou (Béjaïa). Coup de filet dans le milieu de la drogue

Un groupe de trafiquants de ...

Elections communales partielles à Béjaïa. Début de la campagne à Akbou, Toudja, Feraoun et M’cisna

La campagne électorale pour les ...

Béjaïa. La production de la figue chute de plus de 80% à Beni Maouche

La région de Beni Maouche ...

Lutte contre l’analphabétisme. Le «fléau colonial» bientôt éradiqué

Au lendemain de l’indépendance de ...