Accueil » RÉGIONS » Béjaïa. Installation des administrateurs dans 04 communes

Béjaïa. Installation des administrateurs dans 04 communes

Le wali de Béjaia, M. Kamel Eddine Kerbouche, a installé quatre administrateurs pour gérer l’affaire des communes où les élections n’ont pas eu lieu le 27 novembre dernier. Les administrateurs installés pour gérer les affaires des communes où le vote n’a pas eu lieu, sont: Fatsah Choubane pour la commune de Toudja, Hamidouche Rachid pour la commune d’Akbou, Boussaid Rachid pour la commune de M’Cisna et Nait Amara Raba pour la commune de Feraoune. L’installation s’est déroulée, dans l’après-midi d’avant-hier, au siège de la wilaya et la prise de fonction effective de ces administrateurs a eu lieu. Une installation précédée par les passations de consignes d’usage qui ont eu lieu au sein des sièges des daïras d’El Kseur, d’Akbou, de Seddouk et d’Amizour. Rappelons que le vote n’a pas eu lieu, le 27 novembre dernier, dans les communes de Toudja, Akbou, M’Cisna et Feraoune et ce, pour absence des candidats. Les administrateurs désignés devront gérer ces communes où le vote n’a pas eu lieu, en attendant la convocation d’élections partielles. «A priori, la gestion de ces Assemblées sera confiée à des administrateurs désignés par le wali, le temps de réunir les conditions d’organiser les élections locales», c’est ce que prévoit la réglementation pour ce cas de figure. L’article 51 le code électoral stipule qu’en «cas de circonstances exceptionnelles, empêchant la tenue des élections dans la commune, et après rapport du ministre chargé de l’Intérieur, présenté en Conseil des ministres, un administrateur est désigné par le wali, pour gérer les affaires de la commune». Ce même code électoral fixe les prérogatives de l’administrateur devant gérer les communes où le vote n’a pas eu lieu et qui doit «exercer, sous l’autorité du wali, les pouvoirs dévolus, en vertu de la législation et de la réglementation, à l’Assemblée populaire communale et à son président», dont sa mission «prend fin de plein droit dès l’installation de la nouvelle Assemblée», issue des élections de l’Assemblée populaire communale «dès que les conditions requises à leur organisation sont de nouveau réunies». Pour l’heure, aucune échéance n’est fixée quant à l’organisation de ces élections partielles dans ces quatre communes sans assemblée populaire communale.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

19 MAI 1956. L’engagement de l’élite intellectuelle dans le combat libérateur

L’Algérie célèbre, aujourd’hui, la Journée ...

Après des travaux de restauration. Le fort Gouraya sera bientôt rouvert aux visiteurs

Après des travaux de restauration, ...

136.642 détecteurs de monoxyde de carbone installés

L’opération de dotation de foyer ...

08 Mai 1945 en Algérie. L’autre crime qui hante la France

En effet, le 8 Mai ...

Arrêté à Bejaïa en possession de 1.5 kg de kif traité. «Koulous» et son groupe ne sévira plus

La brigade de recherche et ...