Accueil » RÉGIONS » Bejaïa. Hommage aux artistes de la Soummam

Bejaïa. Hommage aux artistes de la Soummam

La Journée nationale de l’artiste qui coïncide avec le 8 juin de chaque année sera marquée, aujourd’hui, à Bejaïa par l’hommage qui a été rendu aux artistes décédés natifs de la région de la Soummam. Ahmed Hamou, Alloua Zerrouki, Arezki Bouzid, Cheikh Arab Awzelag, Cheikh El Mahdi Allam, Karim Tizouiar, Messaoud Amri, Mohand Amouche, Mohand Azerzour, Mohand Mouhou et Youcef Abedjaoui sont des artistes de la chanson Kabyle de la région de la Soummam auxquels l’association Med-Action va rendre hommage. «C’est un devoir de mémoire de leur rendre un vibrant hommage», nous dira un membre de cette association qui a rendu public un communiqué dans lequel elle salue « la mémoire de ces artistes de cette région, bastion de la révolution de Novembre 1954, et pour ceux et celles qui ont chanté avec les tripes la douleur, l’amour et la patrie». «Il y a des voix qui portent plus loin que les armes sophistiquées», disait le moudjahid feu Ali Zamoum; la chanson certes, reste un vecteur idéal des idées et des multiples facettes de l’engagement, mais à notre époque de médiatisation extrême, ce genre reste plutôt marginal. Ils rendaient la joie aux siens, chantaient haut et fort ce qui est vécu et se dit tout bas, un hommage donc à juste titre et à titre posthume pour ceux qui ne sont plus de ce monde, et ceux qui ont sombré dans l’oubli et la marginalisation par ceux qui ne comprenaient de culture que folklore d’une part, l’absence, la carence de structures locales et de canaux d’expression, de rencontres, d’échanges et de convivialité d’autre part. Une reconnaissance certes symbolique, mais qui contribuera à lever la chape de plomb qui les couvre. Rappelons que le 8 juin a été décrété journée nationale de l’artiste en commémoration de l’exécution par l’armée coloniale française, le 8 Juin 1958, de l’artiste martyr, Ali Maachi, musicien, auteur et compositeur natif de Tiaret 1927 et qui a choisi la voie de la lutte pour la liberté d’expression et celle de son pays, l’Algérie. Ali Maâchi est l’auteur de la superbe chanson «Angham El Djazair» (les Mélodies d’Algérie), écrite et composée en 1956. Ali Maâchi sera arrêté et assassiné avec deux de ses frères d’armes, Mohamed Djehlane et Djilali Bensotra, à Tiaret, par les soldats de l’armée française, le 8 juin 1958.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Transport ferroviaire à Béjaïa. Trois accidents mortels en un mois !

Un quinquagénaire a été mortellement ...

Béjaïa. Hommage au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh

La ville d’Ouzellaguen, dont le ...

Bejaia. Le port sera doté d’un laboratoire d’analyse intégré

Le port de Bejaïa sera ...

Sabt Akdim (Béjaia). 51 blessés dans un accident de bus de lycéens d’Akbou

Le dérapage d’un bus transportant ...

Équivalant à plus de trois fois Hiroshima et aux retombées radioactives plus longues que prévu. Il y a 64 ans, la «Gerboise Bleue» explosait en Algérie

Il y a 64 ans, ...