Accueil » ORAN » Batiwest-Expo 2021. Un événement qui tombe à point nommé

Batiwest-Expo 2021. Un événement qui tombe à point nommé

«Quand le bâtiment va, tout va». C’est un principe économique sur lequel plusieurs pays développés axent leur stratégie de développement. Cependant, à l’image de nombreux secteurs d’activité, le BTP en Algérie traverse, avec difficulté, la crise sanitaire. Le premier confinement, en particulier, a considérablement ralenti l’activité sur les chantiers et un retour à la normale risque de prendre encore du temps, surtout qu’un risque d’une quatrième vague de contamination n’est pas à écarter. Sauf que des tentatives émanant du secteur privé se démènent pour redynamiser le secteur et reprendre de plus belle. En effet, tous ces efforts ont convergé sur l’organisation du 18e Salon International du Logement, de l’Immobilier, de la Construction et des Travaux Publics «Batiwest-Expo 2021» dont le lever du rideau s’est effectué, hier, au niveau du Centre des Conventions d’Oran. L’évènement, agencé par le «Groupe SB Exhibition Internationale Company», s’étalant sur 04 jours, se déroule comme l’indique le groupe dans des conditions difficiles, eu égard à la situation sanitaire mais permet un tant soit peu de préserver une dynamique déjà boostée par des opérateurs locaux qui s’agrippent à ce secteur tant névralgique aussi pour eux que pour l’Etat. Malgré cela, les indicateurs sont au rouge, étant donné que le secteur n’est plus gagnant comme il était un peu avant quelques années. C’est pourquoi, les entreprises du bâtiment et des travaux publics et bien évidemment ceux de fabrication de matériaux de construction, espèrent beaucoup du «Plan de Relance».
Annoncé par le gouvernement dont plusieurs mesures devraient dynamiser le secteur, les opérateurs prennent le taureau par les cornes et se mettent au diapason pour concorder aux nouvelles conditions et garantir une présence continuelle afin de répondre à la demande locale. Le secteur qui a été durement touché, est resté, selon certains constructeurs locaux, le leitmotiv de l’économie nationale, avec de surcroît l’absorption du chômage et la création d’un nombre important de postes d’emploi. «La crise économique liée à la pandémie de coronavirus n’a épargné quasiment aucun secteur: si la restauration et l’hôtellerie ont énormément souffert, le secteur du BTP a été rudement touché, lui aussi et de nombreuses entreprises ne sont guère optimistes pour l’avenir. Cela dit, le secteur est resté debout avec des projets qui naissent un peu partout et une demande de l’Etat qui est désormais couverte par les entreprises privées locales, indique notre interlocuteur. A vrai dire, les grands groupes ont été, particulièrement, impactés puisqu’ils affichent des chiffres d’affaires en recul. Maintenant reste à savoir si le «Plan de Relance», décidé par les hauts responsables de l’Etat, va prendre en considération le mal ressenti par les professionnels du secteur? En tous les cas, c’est l’une des attentes des promoteurs et constructeurs qui sont prêts à des investissements porteurs de richesses et de valeurs ajoutées, estiment plusieurs présents à ce Salon. «Investir dans des projets impliquant des sociétés de BTP est souvent perçu comme un moyen efficace de jouer positivement sur l’emploi, indique un patron d’une entreprise de fabrication de matériaux de construction. Enfin, les professionnels du secteur espèrent que la relance et l’essor du secteur doit se fonder sur une convergence et une collaboration étroite et sans embarras entre le secteur privé et étatique, sans omettre d’indiquer que le Salon tombe à point nommé.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Plusieurs actes doivent être pris pour organiser le secteur. Le transport en commun, un mal oublié

Après deux années, durant lesquelles, ...

Le grand boulevard envahi par les vendeurs à la sauvette. La cité AADL «Ahmed Zabana» vit l’anarchie

Ils sont à chaque fois ...

Surcharge, manque d’enseignants, état piteux des écoles étatiques. Les écoles privées ont la cote

Les grèves répétitives des enseignants, ...

Mauvaise distribution ou intention. Lait en sachet: La perturbation continue!

La crise du lait est-elle ...

AADL Ahmed Zabana. Le manque de pharmacie se fait ressentir

Le nouveau pôle urbain «Ahmed ...