Accueil » ACTUALITE » Banque Extérieure d’Algérie (BEA). Une succursale en France avant fin 2023

Banque Extérieure d’Algérie (BEA). Une succursale en France avant fin 2023

Ce sera désormais plus facile d’ouvrir des banques algériennes et des comptes personnels à l’étranger. De nouvelles perspectives s’offrent ainsi aux algériens et ceux parmi eux qui résident à l’étranger. Dans ce registre, le projet ambitieux de l’ouverture d’une succursale de la Banque BEA 100 % algérienne en France voit finalement le jour au grand bonheur de la diaspora nationale établie à l‘étranger dont la population est estimée à plus de 2 millions soit un vrai potentiel en termes d’échanges qu’ils soient économiques ou particuliers. Le président de la république Abdelmadjid Tebboune avait, il y a plusieurs mois, insisté sur la création de succursales de banques algériennes à l’étranger afin de densifier et de fructifier davantage les échanges avec les partenaires économiques de l’Algérie mais aussi pour permettre aux membres de la communauté nationale résidant à l‘étranger d’effectuer dans les délais leurs échanges et leurs transferts d’argent vers leurs familles en Algérie. Aussitôt dit aussitôt fait, l’Algérie a créé plusieurs succursales bancaires en Afrique et en Europe. L’annonce faite en avril 2023 par le ministre algérien des finances à propos de l’ouverture de trois banques publiques nationales en France, Mauritanie et Sénégal revêt un caractère géostratégique. D’autres projets de banques algériennes pourraient également se concrétiser dans plusieurs autres pays subsahariens en Côte d’Ivoire et même en Afrique du sud avec qui l’Algérie entretient des relations commerciales et économiques solides. Ces nouvelles banques sont venues à la lumière des nouvelles dispositions réglementaires introduites par le projet de loi sur le crédit et la monnaie lors des débats sur la dernière Loi des Finances. Et ce n’est qu’un début selon les spécialistes du secteur des finances. Lors de son dernier périple dans les capitales occidentales asiatiques ou arabes, le président, rappelons le, avait appelé les investisseurs étrangers à venir s’installer en Algérie à la faveur des mesures préconisées par la nouvelle loi sur l’investissement étranger qui procure des avantages fiscaux et parafiscaux qui entre dans une nouvelle stratégie de l’Etat algérien afin d’encourager les partenaires économiques étrangers à privilégier la «Destination Algérie». Les premiers jalons de cette stratégie économique viennent de se matérialiser sur le terrain. Dans ce contexte, la Banque Extérieure d’Algérie (BEA) a finalement obtenu le précieux sésame qui lui permettra d’établir sa présence sur le sol français. Les autorités monétaires françaises ont récemment délivré à la BEA l’agrément tant attendu pour concrétiser son projet de filiale 100% algérienne dans l’hexagone. Les autorités monétaires françaises ont émis, de manière officielle, l’autorisation permettant à la Banque Extérieure d’Algérie de déployer une succursale entièrement algérienne dans l’hexagone. L’entité sera en mesure de débuter ses activités avant la clôture de l’année en cours. C’est en mai 2023 que le ministre des Finances algérien, Laaziz Faid, a, pour la première fois, dévoilé le projet de création d’une filiale de la BEA en France. Par la suite, lors de la présentation de la Déclaration de Politique Générale du gouvernement, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé que la BEA International France devrait être agréée d’ici la fin de l’année 2023. La Banque Extérieure d’Algérie International France se dresse face à un défi de taille: celui de cibler la diaspora algérienne en France comme une clientèle potentielle pour l’avenir. Son engagement repose sur la promesse de fournir des produits bancaires et des services financiers de qualité établissant ainsi une relation de confiance et de proximité avec les 2,6 millions d’algériens résidant en France. Pourtant, la Banque Extérieure d’Algérie ne saurait être cantonnée à une clientèle spécifique. Son ambition s’étend bien au-delà des frontières des clients particuliers. Elle lorgne sur le monde des opérateurs économiques, des entreprises, des investisseurs et des hommes d’affaires. Elle aspire également à tendre la main aux représentations consulaires et diplomatiques, établissant ainsi des liens solides et fructueux dans les sphères de l’activité économique et des relations internationales. La Banque Extérieure d’Algérie vise gros avec un capital de plus de 100 millions d’euros pour sa filiale française. Selon plusieurs médias algériens, la BEA disposerait d’un capital dépassant les 100 millions d’euros. Si ces informations se confirment, il s’agirait de l’investissement le plus conséquent à l’étranger pour une banque algérienne, surpassant les capitaux respectifs de l’Algerian Union Bank en Mauritanie et de l’Algerian Bank of Senegal, fixés à 50 et 100 millions de dollars chacun.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...