Accueil » ORAN » Avis d’un expert des questions de l’environnement. Les CET doivent tout recycler

Avis d’un expert des questions de l’environnement. Les CET doivent tout recycler

L’Epic du Centre d’enfouissement technique s’est lancée dans une nouvelle expérience consistant à la création de petites décharges destinées à la collecte des déchets inertes ou solides dans chaque commune. Et pour cause, cette démarche qui s’est imposée d’elle-même, après la surcharge du CET d’Ain Beida, a cependant causé «de sérieuses perturbations de collecte des déchets inertes dans le périmètre d’Oran», de l’avis d’un spécialiste du secteur. Ce qui a poussé à la création d’une «deuxième décharge» de déchets inertes dans la même commune et qui gère les déchets du groupement Centre d’Oran. Mais en raison du flux impressionnant de déblais et de déchets solides qui y affluent et foisonnent à travers le périmètre d’Oran, à partir des espaces publics, des communes mais aussi des chantiers des promoteurs immobiliers dont la mainmise sur le foncier local et l’ampleur, cette expérience de petites décharges de déchets inertes a montré ses limites après un constat des experts selon lequel cette démarche a été pénalisée par l’attitude de certains «acteurs pollueurs» qui ne respectent pas toujours les cahiers des charge ni les modalités et les conditions de récupération de ce type de déchets, outre l’aspect lié à l’environnement de certaines communes qui n’aident pas du tout à promouvoir cette expérience. Le centre d’Ain Beida, entré en exploitation en 2014, avait été doté de tous les moyens afin de faire le ramassage de déchets inertes, un «nouveau jalon» de la politique de recyclage des déchets inertes récupérables. «Faudrait-il une troisième, une quatrième puis une cinquième décharge de déchets inertes dans cette commune», s’est interrogé un expert des questions de l’environnement. Le CET de Bounif, spécialisé dans les déchets ménagers, lui, a certes connu en 2022 un regain de ses activités grâce à la hausse du volume des déchets traités de 1.500 tonnes/j à 1.600 tonnes/j dont près de 40 tonnes de déchets recyclables constitués de cartons, plastiques et divers aciers, selon certaines informations. Il n’empêche, selon l’expert en question, que les matières déclarées comme recyclables ne sont pas toutes exploitées. Ce CET devrait, selon lui, «ne prendre en considération que l’ultime des déchets». «Il doit recevoir que les déchets ultimes même pas les déchets organiques qui sont, à l’instar du carton et du plastique, parfaitement recyclables et convertibles», explique-t-il, avant d’ajouter que tout ce qui arrive au CET, y compris les matières organiques, devrait être totalement recyclé, si on veut arriver à préserver la durabilité et la pérennité de ce centre d’enfouissement qui avait, rappelons-le, chapeauté plusieurs communes du Groupement d’Oran avant d’être soulagé de la pression à travers la création d’autres centres d’enfouissement dans les communes. Raison essentielle qui amène cet expert à pousser la réflexion fondamentale plus loin à savoir, faire en sorte que les CET sur lequel pèse une pression, «devraient aujourd’hui se suffire de l’ultime des déchets» et tout ou presque devrait aller au recyclage pour exploiter tous les déchets organiques au vu des nouvelles expériences dans le monde, qui consistent à «réintroduire certains produits ou matières récupérées dans le circuit de la consommation».

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...