Accueil » ORAN » Automobilistes – Piétons. L’impossible cohabitation

Automobilistes – Piétons. L’impossible cohabitation

La wilaya, à l’instar d’autres wilayas du pays, est connue par son manque criard de parkings de stationnement de voitures ; pour combler ce déficit, les trottoirs de toutes les communes, ceux qui ne sont pas obstrués et marqués par une quelconque plaque métallique, caisses en plastique ou autres objets encombrants signalant que la parcelle de la chaussée en question est propriété privée malgré qu’elle soit publique, sont utilisés par les automobilistes pour pallier cette insuffisance d’espaces de stationnement. Il parait que les véhicules sont livrés sans freins aux conducteurs algériens, lorsqu’on tente de traverser à une intersection  »carrefour » avec ou sans feu de signalisation, panneau stop, etc…, les automobilistes ne laissent pas passer les piétons. Ils passent par devant ou par derrière sans de s’arrêter au mépris total de la personne. Au centre-ville, en ville nouvelle (Mdina Jdida) ou dans les quartiers, les trottoirs souvent très larges, sont la plupart du temps encombrés par des marchandises exposées, des panneaux publicitaires particuliers, de barbecues de rôtisseurs, de barrières, de cageots exposés à même le sol ; les marchands et exposants ont fini en ce mois sacré par confisquer les trottoirs et forcer les piétons à marcher sur la chaussée. Même des véhicules, engins, camions, bus occupent impunément les trottoirs. C’est à ce spectacle récurrent qu’assistent impuissants et résignés, les piétons. A leurs risques et périls. Le stationnement doit se faire suivant des files espacées, de sorte à permettre le passage des piétons. Mais il n’en est rien, non seulement le stationnement se fait d’une manière anarchique au su et au vu de tout le monde. Il se trouve que même certains arrêts de bus sont squattés par des automobilistes indélicats. De ce fait, les bus de transport public éprouvent toutes les peines du monde à trouver un endroit où stationner. Il n’y a que dans les pays arabes et africains que l’on voit ces anarchies et le non respect de tout, les citoyens sont-ils moins civilisés que les autres?

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...

Drogue et psychotrope. Prévenir la consommation chez les jeunes

Le phénomène de la consommation ...