Accueil » ÉCONOMIE » Automobile et financement des véhicules Fiat. La Banque Al Baraka à la rescousse

Automobile et financement des véhicules Fiat. La Banque Al Baraka à la rescousse

Après plusieurs atermoiements, enfin, la banque Al-Baraka d’Algérie a décidé le lancement du financement islamique pour l’acquisition des véhicules de la marque Fiat montés en Algérie. Il s’agira désormais de la formule de financement appelée « El Mourabaha Automobile ». Cette formule était déjà proposée pour l’immobilier et l’achat de logements sauf que pour l’électroménager cette formule a trébuché devant la forte demande des consommateurs algériens. C’est officiel puisque ce n’est pas la Banque Essalem mais plutôt la Banque Al Baraka qui se chargera de financer l’achat de ce type de véhicule. En effet, la dite Banque s’appuie sur le fait que la signature d’un contrat de coopération entre la banque Al Baraka d’Algérie et la société Stellantis Fiat El-Djazair, permettant à cet établissement bancaire d’être «le partenaire privilégié» en matière de financement islamique de la marque Fiat en Algérie. Selon le communiqué rendu officiel pour mettre un bémol aux supputations de ladite banque, celle-ci adopte la formule de financement qu’est « El Mourabaha Automobile ». Celle-ci s’adresse à tous les citoyens algériens ayant atteint l’âge de la majorité, disposant d’un revenu permanent et régulier pour bénéficier de ce financement. Cependant, précise son communiqué laconique que « le produit de financement « Mourabaha Automobile » jugé simple et rapide, bénéfice également des avantages offerts par le contrat de coopération en termes de disponibilités des véhicules auprès du réseau commercial de la société Stellantis Fiat El-Djazair sur le territoire national». Il est important de souligner que Stellantis, le constructeur automobile né de la fusion de Fiat Chrysler Automobiles et de PSA a renforcé sa présence à Alger puis à Oran. Le siège de Fiat à Alger est pris d’assaut quotidiennement par des citoyens automobilistes pour s’enquérir de visu sur cet aspect de vente de la voiture marque Fiat. Selon le responsable des opérations pour la région Moyen-Orient et Afrique chez Stellantis, l’entreprise accélère son implantation dans plusieurs wilayas à travers le territoire national pour assurer son ancrage sur le marché de l’automobile en Algérie. Pour preuve, l’inauguration en grandes pompes de l’usine Fiat dans la capitale de l’Ouest Oran, ce qui a invité par contre le groupe automobile a plus de persévérance par le lancement de la seconde phase de son projet industriel en engageant, avec deux années d’avance, les travaux d’extension de l’usine susmentionnée. Cette extension de son usine est immédiate dans la perspective de l’intégration des ateliers de peinture et de soudure de carrosserie. Elle permettra d’augmenter le taux d’intégration locale, de stimuler l’employabilité dans le secteur. Les responsables de Stellantis, rencontrés au CIC à Alger lors du lancement de cette opération de la marque Fiat, restent optimistes et lancent le challenge de création de 2000 nouveaux emplois pour résorber le chômage et ajouter une marge de manœuvre au secteur de l’automobile et son industrie, selon la publication LinkedIn de Samir Cherfan, le responsable des opérations pour la région Moyen-Orient et Afrique chez Stellantis.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Selon le journal officiel. Reprise des levées d’immunité pour plusieurs élus

Les parlementaires qui nous ont ...

Tourisme et Sport. 6ème foulée des gazelles algériennes

En prévision de la journée ...

Le SITEV du 30 au 02 juin à la Safex. Une opportunité aux professionnels du tourisme

Le Salon international du tourisme ...

Marché pétrolier mondial. Quelles perspectives à court terme?

Le ministre de l’Energie et ...

Banque Mondiale. 18,5 milliards de dollars de perte à Ghaza

Le bilan de cette agression ...