Accueil » ACTUALITE » Au moins 500 martyrs et blessés dans une frappe sioniste contre un hôpital à Ghaza. Aucune limite à la barbarie sioniste

Au moins 500 martyrs et blessés dans une frappe sioniste contre un hôpital à Ghaza. Aucune limite à la barbarie sioniste

Du jamais vu dans les annales des agressions sionistes contre la population civile de la bande de Ghaza. Une frappe aérienne sioniste a fait 500 martyrs uniquement pendant une heure. Cela s’est passé dans un hôpital européen baptisé « Al Maamadani de la ville de Ghaza où étaient entassés avant le raid israélien des blessés et une marée humaine intense constituée en majorité par des réfugiés palestiniens fuyant les hostilités sionistes. 500 martyrs et plusieurs dizaines de blessés durant une seule frappe sioniste, c’est le bilan qui a soulevé le tollé dans plusieurs capitales arabes mais aussi occidentales à Rotterdam, Madrid, Rome et Paris avec pour premières répercussions le report décidé par Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne de rencontrer le président américain Bayden lors de son périple à Amman la capitale Jordanienne, une première qui témoigne de la solidité de la convergence des points de vue de pays arabes concernés par le conflit israélo palestinien. Mais comment la horde israélienne a pu en arriver à ce stade abject de la barbarie sauvage?
Et pour quels desseins? Les stratèges des renseignements, justifient l’ampleur des dégâts humains dus à la férocité de la frappe sioniste à la crainte des israéliens de probables concessions du président américain lors de ses tête à tête avec ses homologues Egyptien, Palestinien et Jordanien d’où la volonté des renseignements israéliens de torpiller d’avance cette rencontre. Ensuite, c’est parce qu’Israël a menacé de procéder à une invasion terrestre contre Ghaza où sont pris ses otages par Hamas. Ce qui veut dire que l’invasion serait imminente et que l’arrêt des hostilités par l’ONU, n’est certainement pas pour demain. Cependant la résistance palestinienne l’entendra-t-elle de cette oreille? Les prochains jours nous le diront. Selon l’agence palestinienne de presse Wafa, 500 martyrs et blessés ont été recensés suite à des frappes de l’aviation militaire sioniste ayant ciblé l’hôpital Al-Ahly Arabi dans le quartier d’Al Zaytoun, à Ghaza. De son côté, le ministère de la Santé palestinien a fait état de « centaines de martyrs » dans un bombardement ayant ciblé l’hôpital. Ce ministère signalait que des centaines de personnes étaient encore sous les décombres au moment où la chaine France 24 minimisait le bilan le portant à seulement 200 martyrs. L’hôpital ciblé par l’Armée de Netanyahu abritaient des centaines de Palestiniens ayant quitté leur domicile suite aux bombardements sionistes qui se poursuivent depuis le 7 du mois en cours. Plus tôt, mardi, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) a fait état de six martyrs palestiniens dans une frappe sioniste ayant ciblé une école dans laquelle ils s’étaient réfugiés et qui relève de l’UNRWA. D’après l’agence, ils seraient 4.000 personnes qui s’étaient réfugiées dans cet établissement. La ministre palestinienne de la Santé, Mai al-Kaila a annoncé mercredi que le bilan des victimes de l’agression sioniste à Ghaza s’est alourdi à environ 3.300 martyrs et plus de 13.000 blessés. Lors d’une conférence de presse tenue à Ramallah, la ministre de la Santé, a affirmé que les chiffres sont approximatifs en raison de la situation catastrophique dans la Bande de Ghaza et la poursuite des bombardements. « Face à cette tragédie survenue ce soir, et par souci pour notre peuple, j’ai décidé d’écourter ma visite et de retourner dans ma patrie pour être parmi mon peuple dans cette grande épreuve, j’ai été d’accord avec les frères en Jordanie et en Egypte pour annuler le sommet prévu aujourd’hui à Amman avec le président Biden » a souligné Mahmoud Abbas. Le SG de l’ONU Antonio Guterres a condamné  »avec force » le bombardement de l’aviation sioniste d’un hôpital de Ghaza et s’est dit mardi soir « horrifié » par les « centaines de palestiniens tués ». Une très large condamnation internationale a été exprimée mardi en début de soirée par plusieurs capitales dans le monde ainsi que d’organisations continentales et des Nations unies après le bombardement par l’aviation de l’occupation sioniste d’un hôpital dans la bande de Ghaza, faisant au moins 500 martyrs. Une attaque qualifiée d' »actes barbares ». L’Algérie a condamné dans les termes les plus forts, cette frappe délibérée contre un hôpital dans la bande de Ghaza par les forces d’occupation sionistes, faisant des centaines de victimes et plusieurs blessés parmi les enfants du peuple palestinien frère », indique un communiqué de la Présidence de la République. L’Algérie a appelé « la communauté internationale, les organisations humanitaires et la conscience mondiale à intervenir immédiatement pour faire cesser ces actes barbares qui violent, de manière éhontée, le droit humanitaire international et les valeurs humaines les plus élémentaires ». Quelques heures après cet autre forfait de l’entité sioniste contre le peuple palestinien, le président Mahmoud Abbas a décrété un deuil de trois jours dans les Territoires palestiniens. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à « l’arrêt de cette violence sans précédent à Ghaza » et  »invité toute l’humanité à agir pour mettre fin à cette brutalité sans précédent à Ghaza ». Le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé des « attaques barbares ». La Ligue arabe a condamné dans les termes les plus fermes ce bombardement. Le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat a affirmé que l’entité sioniste a commis un crime de guerre. « Aucun mot ne peut exprimer pleinement notre condamnation du bombardement (…) qui a tué des centaines de personnes », a déclaré M. Faki sur X, anciennement Twitter, appelant la communauté internationale à agir.
La situation à Ghaza « devient incontrôlable », faute d’une aide humanitaire pourtant prête à être acheminée, a affirmé mercredi le Directeur Général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le réseau X (ex-Twitter). « Chaque seconde où nous attendons l’aide médicale, nous perdons des vies », a déploré M. Tedros, soulignant que les fournitures médicales étaient bloquées depuis quatre jours à la frontière entre l’Egypte et Ghaza. « Nous avons besoin d’un accès immédiat pour commencer à livrer ces produits vitaux », a insisté le chef de l’OMS.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...