Accueil » ORAN » Association «Sanabil El Ihssen» Une fête pour les pensionnaires de la caserne Chaâbane

Association «Sanabil El Ihssen» Une fête pour les pensionnaires de la caserne Chaâbane

Oran a célébré, lundi, la journée internationale de la femme, à travers une multitude d’activités culturelles, artistiques et sportives. Evoluant dès sa création presque exclusivement dans le domaine de la prise en charge des personnes âgées, les sans abris et les jeunes sans familles, l’Association Sanabil El Ihssen d’Oran, présidée par Mme Salihaa Mellikeche, avec Boualem Hasni comme adjoint, s’est adaptée à cette nouvelle donne qui est le Covid-19. Afin de protéger et éviter la propagation du virus au sein des pensionnaires de la caserne Chaabane, l’Association a suspendu toutes les activités habituelles et s’est conformée au protocole de protection. L’Association en question a organisé au centre d’accueil des personnes âgées, ce 08 mars, une réception avec un déjeuner au profit des pensionnaires ; cette cérémonie a été marquée par la présence de Mme Nacera Maameri déléguée communale au bureau d’aide social, M. Abdellah Melliani directeur de l’hospice, les membres de l’Association et le personnel administratif et médical du centre. Lors de son intervention, Mr Meliani a rappelé l’importance de soutenir cette frange fragile de la société, échanger avec ces femmes et hommes qui se sentent à l’écart, exclus de la société, leur redonner espoir et leur prouver que leur existence est précieuse. Un peu d’humanité en ce jour de fête pour les femmes, c’est important. Le dévouement des employés du centre apporte le soutien et aide à ces pensionnaires qui, malgré l’isolement de leurs familles, vivent dans des bonnes conditions où rien ne manque surtout côté médical. Le confinement a aussi permis de mesurer la disponibilité de notre société pour lutter contre l’isolement, mais il y a aussi une couche d’optimisme dans cette crise; si nous sommes capables de faire ces gigantesques efforts pour contenir la progression d’un virus qui frappe le plus durement les plus fragiles et les plus âgés, pour les préserver, alors, nous pouvons en complément faire des efforts pour que les conséquences de ce confinement soient les plus atténuées. Y. CHAIBI

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bir El Djir. Renforcer la cohésion sociale par le bénévolat

Pour être au diapason de ...

Lutte contre la délinquance. Quel rôle de la société civile à Ain Turck

Il est absolument nécessaire et ...

Restauration. L’été de tous les risques?

Le problème d’hygiène dans les ...

Mendicité. Un fléau incontrôlable

Ils sont pratiquement partout, certains ...

Lutte contre toute forme de gaspillage. La préservation de l’eau, l’affaire de tout le monde

L’eau étant considérée comme un ...