Accueil » ACTUALITE » Assiettes de terrain attribuées dans le cadre de l’investissement et non exploitées. Plus de 1.200 ha récupérés

Assiettes de terrain attribuées dans le cadre de l’investissement et non exploitées. Plus de 1.200 ha récupérés

La récupération des assiettes du foncier, destiné à l’investissement productif, se poursuit et même si elle n’est pas menée à sa vitesse croisière, avance progressivement. Pour activer la récupération des assiettes foncières, les pouvoirs publics de tutelle ont été contraints de passer par la justice pour «destituer» les détenteurs ou bénéficiaires de projets d’investissement concernés, non exploités ou non encore lancés, malgré les facilitations qui leur ont été accordées et ce, afin d’obtenir gain de cause quand bien même, certaines procédures ont nécessité un certain temps. Un projet de texte, rappelons-le, avait été adopté en 2021, modifiant la loi 08-04 de 2008 relative au foncier industriel. Ce texte permet la récupération des assiettes de zones industrielles dont les bénéficiaires ont obtenu des actes de concession mais qui sont encore non exploitées. Ce qui montre que la démarche telle que préconisée par les pouvoirs publics compétents et les services des Domaines afin de restituer ses biens fonciers de l’Etat, est loin d’être simple, au contraire elle parait des plus compliquées. Les zones industrielles du pays constituent un gisement fertile de terrains alloués à l’investissement productif et à la création d’usines pour le renforcement de la production locale et assurer l’indépendance de l’économie vis-à-vis des importations. Certaines zones industrielles n’ont pas joué le jeu. Des assiettes foncières où elles sont implantées, sont restées telles qu’elles étaient auparavant, c’est-à-dire sans projets lancés alors que les attributaires de ces projets sont bénéficiaires de tous les avantages et dont certains d’entre eux par le passé ont été épargnés de verser le moindre sou au Trésor. Le gouvernement instruit par le président de la République, Abdelmajid Tebboune, a donné des garanties afin de récupérer les assiettes foncières du foncier industriel, non exploitées. La nouvelle est tout de même réjouissante. Plus de 1.200 hectares de foncier industriel, représentant 3.000 lots, ont été récupérés, a indiqué, jeudi à Chlef, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar. « Dans le cadre de la mise en œuvre des orientations du président de la République pour soutenir l’investissement et réunir toutes les conditions susceptibles de relancer la dynamique économique, nous avons procédé, jusqu’à la semaine écoulée, à la récupération de 1.233 ha de foncier accordé précédemment au niveau de zones industrielles », a déclaré le ministre, au cours de sa visite d’inspection de la cimenterie de Chlef. « Depuis 2011, des assiettes foncières ont été attribuées au niveau des zones industrielles, toutefois elles n’ont pas été toutes exploitées. Nous avons entamé la distribution de nouvelles assiettes (…) et suite aux orientations du président de la République, nous avons entamé l’opération de récupération du foncier. Jusqu’à la semaine dernière, nous avons récupéré un total de 1.233 ha, équivalent à 3.000 lots », a souligné M.Zeghdar. Cette opération, a-t-il dit, est « très importante, notamment au vu de la disponibilité du système juridique relatif à la création de l’Agence nationale du foncier industriel, devant contribuer à la redistribution prochaine du foncier récupéré aux investisseurs et, partant, à la relance de la dynamique économique et industrielle à travers les différentes wilayas ». Le ministre de l’Industrie a, également, évoqué la question de l’aménagement des zones industrielles soulevée par les autorités locales, signalant la mobilisation d’enveloppes financières pour l’aménagement des zones dont les travaux ont atteint un taux d’avancement de plus de 90%, afin de réunir les conditions d’investissement dans divers secteurs. Il a aussi insisté sur l’impératif, pour les investisseurs, de s’orienter vers les exportations et de s’ouvrir aux marchés mondiaux, soulignant que son Département coordonne avec le ministère des Transports, en vue de l’aménagement du port de Ténès, pour en faire un tremplin pour les opérations d’exportation, plutôt que de s’orienter vers des ports voisins, ce qui permettra en outre de réduire les frais de transport et d’éviter les pénalités de retard au niveau des autres infrastructures portuaires. En visite de travail à Chlef, le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, s’est enquis de l’activité de la troisième ligne de production de ciment, avant de se rendre dans un nombre d’entreprises industrielles dans les communes d’Oued Sly et Sidi Okacha, puis à la zone industrielle de Boukadir.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...

Etude de réhabilitation du Marché de la Bastille. Un projet estimé à plus de 60 milliards de centimes

Le marché populaire des fruits, ...

Ras Al Ain. «800 autres familles seront relogées, ce qui porte le total à 2.100»

Après le report décidé en ...

Le wali d’Oran lors de Journée nationale du Chahid : «Les martyrs de la Révolution une «référence» pour la résistance palestinienne»

Les réactions en cascade des ...

Cessez-le-feu immédiat à Gaza. Le travail colossal de l’Algérie à l’ONU

Près de 30.000 personnes sont ...