Accueil » ORAN » Assemblée populaire communale. Un mandat à mettre aux oubliettes

Assemblée populaire communale. Un mandat à mettre aux oubliettes

Il ne se passe pas une journée sans que les réseaux sociaux et la presse nationale, et oranaise en particulier, ne relatent dans une de ses rubriques les maux dont souffre la ville d’Oran et la wilaya en général, sur sa dégradation, la saleté de ses rues et ses  »embouteillages fantastiques », faute d’un plan de circulation. Cela dépasse en démesure les descriptions quasi apocalyptiques récurrentes de quartiers et cités à la dérive. Les habitants d’Oran se sont plaints de la persistance de cette situation qui empoissonne leur vie avec de la saleté aux quatre coins de la ville et des mauvaises odeurs insupportables.  » Après avoir pris connaissance de la situation de chaque commune relevant de sa tutelle, le wali d’Oran, Mr Said Saayoud, a décidé d’agir, conscient de l’importance de l’écart enregistré entre la gestion théorique et la réalité constatée sur le terrain. Le chef de l’exécutif n’a pas manqué de fustiger les élus locaux, coupables de négligences dans l’exercice de leurs fonctions. La mission qui attend le nouveau wali d’Oran, n’est guère une sinécure. Le phénomène de bradage des terres agricoles, forestières, l’urbanisation anarchique des communes, les dossiers de l’habitat, du tourisme, autant de secteurs qui peinent à décoller en dépit d’une mobilisation importante des ressources financières. Ainsi et nonobstant sa situation géographique névralgique, la ville d’Oran et toute la wilaya demeure plongées dans la léthargie. L’immobilisme et l’inertie des élus locaux qui se sont succédé à la tête des APC, durant les dernières années, quant à la mise en place d’une véritable politique de développement. Or, ces successions n’ont jamais abouti à rompre l’hibernation dans laquelle Oran s’est engourdie ainsi que les 26 communes que compte la région n’ont jamais connu un développement digne de ce nom. Donc, plusieurs dossiers et non des moindres, attendent le nouveau chef d’exécutif appelé à redorer le blason d’une wilaya complètement dégradée et victime de sous-développement.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Véhicules hippomobiles. Un phénomène qui résiste à la modernité

Les véhicules tractés par des ...

En l’absence de contrôle et de l’application de la loi. Des cités neuves défigurées par des transformations anarchiques

La ville d’Oran a vécu ...

Environnement. Un minimum de discipline pour une ville propre

«La propreté fait partie intégrante ...

Nids-de-poule, affaissements, fosses… La voirie de tous les dangers

Le réseau routier d’une ville ...

Quartier de Choupot. Les rues Soufi Zoubida et Smain Med sombrent dans le désordre

A Hai Abdelmoumene (Ex-Choupôt), la ...