Accueil » CULTURE » Asmaa Si Moussa, une couturière à la volonté de fer. «La couture, c’est toute ma vie»

Asmaa Si Moussa, une couturière à la volonté de fer. «La couture, c’est toute ma vie»

Entretien réalisé par K. S.

Le Carrefour d’Algérie: Qu’est ce qui vous a motivé pour devenir une couturière ?
Asmaa Si Moussa: Au début, j’aimais la couture comme passe-temps, c’était un loisir avant de devenir une profession. J’ai grandi dans une famille qui s’est investie dans ce domaine. Ma tante était couturière. Je la regardais avec passion et j’espérais devenir couturière comme elle. Tout ce qu’elle faisait me plaisait. Elle travaillait avec beaucoup de sérieux et d’abnégation. Peu à peu, j’ai commencé à m’y intéresser davantage.

Le Carrefour d’Algérie: Comment a commencé votre parcours dans le monde de la couture ?
Asmaa Si Moussa: Franchement, j’ai rencontré beaucoup de difficultés dans mon parcours professionnel. D’autant que la concurrence est rude. Il existe de nombreuses couturières sur la place d’Oran. C’est très difficile de se frayer un chemin ou de se faire une place. Mais je n’ai pas abandonné. Il m’a fallu beaucoup de temps pour être connue. Heureusement, les réseaux sociaux m’ont beaucoup aidé. J’ai tenu le coup et j’ai travaillé dur pour avoir un nom. Bien sûr, avec mes clientes, l’honnêteté et la crédibilité sont des critères très importants et Dieu m’a donné cette force qui me permettait de satisfaire les clientes dans les temps et dans la qualité du travail.
Le Carrefour d’Algérie: Donnez-vous des sessions de formation ou de stage ?
Asmaa Si Moussa: Oui, je propose des formations en couture traditionnelle,

comme le Caftan, la Djellaba, la Blouse oranaise et même le Karakou. J’organise des semaines thématiques. Une fois pour le Caftan, une autre fois pour le Karakou, ainsi de suite. Et les femmes qui viennent à ces sessions de formations sont très intéressées, motivées et passionnées. En les voyant, je me rappelle les débuts de ma carrière.

Le Carrefour d’Algérie:
La matière première que vous utilisez, est-elle locale ou importée ?
Asmaa Si Moussa: J’utilise les produits que je trouve sur le marché. Certains sont locaux et d’autres importés. Mais mes travaux sont faits maison à 100%. Un travail artisanal et fini.

Le Carrefour d’Algérie: Faites-vous des livraisons et est-ce au niveau de la wilaya ou sur le plan national ?
Asmaa Si Moussa: Oui, je fournis mes services à l’intérieur et à l’extérieur du pays, grâce, comme je l’ai déjà dit, aux réseaux sociaux, qui m’ont donné cette opportunité et grâce à Dieu, ça marche bien. Il y a beaucoup de demandes. Je ne me plains pas.

Le Carrefour d’Algérie:
Un dernier mot…
Asmaa Si Moussa: Ce que je conseille aux femmes: mesdames, vous devez tenir le coup si vous travaillez dans un domaine que vous aimez et ne pas abandonner au premier coup dur. Travaillez sur vous-même jusqu’à réaliser vos rêves et à vous de se faire un nom et une place dans la société. Ne vous laissez pas décourager par les personnes négatives. Soyez fortes et combattantes. De toute façon, rien n’est facile dans la vie. Et il faut toujours se dire qu’il est important de laisser une impression positive sur ses enfants, sur sa famille, sur l’entourage d’une manière générale. Merci.

À propos K.S

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*