Accueil » ORAN » Arzew – Alors qu’elle est considérée comme une ville côtière. Le poisson est devenu trop cher

Arzew – Alors qu’elle est considérée comme une ville côtière. Le poisson est devenu trop cher

Le poisson est devenu, au fil des ans, un produit de plus en plus prisé par les Oranais. La hausse des coûts de pêche fragilise largement les pêcheurs, de quoi faire craindre des augmentations durables des prix du poisson. La sardine qui demeure le plat le plus prisé des Oranais, durant cette période, ne descend pas de la barre des 700 DA. Alors, n’en parlons pas des autres richesses que les pêcheurs sortent de la mer. A Arzew, une côte bien connue par sa prolifération diversifiée en poissons, les prix affichés semblent, au premier abord, dissuader les habitués. «Je viens ici assez régulièrement», indique une cliente.
«Après, j’avoue que j’essaye de faire attention parce que ces prix montrent bien que le poisson est devenu un produit de luxe que l’on ne peut pas consommer tous les jours», dira une dame d’un certain âge qui regrette les années passées où le poisson était à la portée de toutes les bourses. Les pêcheurs qui sont souvent en première ligne, face à l’augmentation du prix de l’essence et des aléas, accusent certains revendeurs de pourrir la situation et surtout pénaliser les consommateurs qui ne savent plus à quel saint se vouer. De leur côté, les vendeurs trouvent un prétexte qui passe partout, à savoir que la demande dépasse largement l’offre, surtout en cette période où les touristes sont en masse. Une autre raison est à ne pas négliger, à savoir la cherté du carburant surtout pour les chalutiers qui pêchent loin dans le large. Enfin, pour certains pêcheurs que nous avons rencontrés, il est utile de réguler le marché de gros afin de permettre aux consommateurs de s’offrir du poisson qui continuerait son ascension si les choses n’étaient pas prises d’une main de fer. «L’augmentation du prix du poisson ne se limite toutefois pas à l’effet de la crise sanitaire ou d’autres incertitudes car les prix du poisson augmentent aussi de manière structurelle car l’arrivée massive et durable de nouveaux consommateurs conduit naturellement à des hausses de prix importantes», ajoute notre interlocuteur qui semble pessimiste, tant que rien n’est préparé pour structurer le secteur.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...