Accueil » CULTURE » Arts et Culture à Mostaganem. Le potentiel culturel mis en action

Arts et Culture à Mostaganem. Le potentiel culturel mis en action

Le secteur de la culture qui, bien évidemment, est une marque qui caractérise la wilaya de Mostaganem, est passé par une évaluation par le Forum de la Presse ce mercredi 05 Octobre 2022. Le Docteur Mohamed Merouani, directeur de wilaya de la Culture et des Arts, a été l’invité de cette rencontre hebdomadaire avec les médias locaux. Lors de la présentation de son secteur, l’invité a fait une rétrospective dans laquelle il évoque la stagnation des activités et des manifestations culturelles pour cause de la crise sanitaire. En revanche, le Docteur ne s’arrête pas uniquement sur cet aspect, il met le doigt sur l’absence d’une réelle stratégie pour la promotion de la culture et des Arts alors que la wilaya est réputée être une capitale culturelle par excellence.
Il révèle, avec regret, le non intérêt et l’inattention au développement du potentiel humain des compétences artistiques sur tous les aspects de l’Art et de la Culture à Mostaganem. Depuis son installation, il y a douze mois de cela, il fait un état des lieux exhaustif et il s’imprègne avec ténacité à redresser le secteur. Avec le soutien du wali et par la voie de la large concertation, il est arrivé à redonner du souffle au secteur. Jusque-là et hormis les difficultés rencontrées, le secteur a fait un sursaut de qualité. Suite à des questionnements des correspondants et des journalistes de la wilaya, Med Merouani rassure en invoquant sa politique de remettre le secteur sur les rails.
Il dira que la grande entrave c’est d’abord le financement des activités à proposer mais l’attention et l’abnégation des cadres du secteur a permis de combler un vide surtout durant la saison estivale. Il affirme, par ailleurs, ‘’grâce à l’implication des associations culturelles, toujours concertées, on a gardé à flot l’activité des spectacles que ce soit par le cinéma ou par l’art dramatique et la musique’’. Interrogé sur l’activité extra-muros, il explique que les assemblées populaires communales ont aussi, à leur niveau, un rôle dans la promotion des activités culturelles et de la créativité artistique. Cependant ajoutera-t-il, un programme relançant l’activité est arrêté et cela en coordination avec tous les acteurs locaux. Il est opportun, poursuivra-t-il, de s’approcher du potentiel rural car il est plus qu’attractif sur tant d’aspects. Interrogé sur l’Ecole Nationale et sur son invisibilité, le responsable du secteur regrette cet état de fait mais il promet de faire bouger les lignes avec une feuille de route mettant en relief ce potentiel. Le patrimoine culturel et archéologique et sa préservation ont été aussi débattus. Le cinéma et l’Art dramatique, selon lui, seront relancés, l’un grâce à la convention signée avec l’ONCIC et l’autre pour avoir enfin un directeur et une feuille de route.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Université «Abdelhamid Ibn Badis» de Mostaganem. Etudiants 5 étoiles, une approche pour optimiser les compétences

L’université «Abdelhamid Ibn Badis» de ...

Développement local à Mostaganem. Les habitants du quartier «Plato» exaspérés

Le Plateau marine était alors ...

Mostaganem accueille la ministre de l’Environnement. La promotion de l’économie circulaire, une priorité

Grâce à une dynamique inlassable ...

Mostaganem. L’efficacité énergétique, on n’en parle de moins en moins

A l’instar des autres localités ...

Logements à Mostaganem. Au-delà de la symbolique de l’Indépendance

A Mostaganem et à l’instar ...