Accueil » Point de Vue » Après une sécheresse chronique L’automne sera-t-il généreux?

Après une sécheresse chronique L’automne sera-t-il généreux?

Nous ne faisons que pronostiquer au sujet d’une situation dont nous attendons l’arrivée d’ici un mois. L’on se demande comment serait l’automne de cette fin d’année… un automne plus ou moins pluvieux avec des vents automnaux annonçant une saison agricole des plus productives ou le contraire ? Si l’automne serait prometteur, l’hiver le sera davantage à la hauteur des attentes. Il faudra toujours garder l’espoir quelle que soit la situation ! En effet, on n’a rien à perdre en restant optimiste en dépit des revers et des coups durs que la nature nous fait subir. Notre vie entière, nos sources de nourriture nécessaire à notre survie, l’eau que nous buvons pour ne pas mourir de soif, sont entièrement dépendantes du climat et de ses caprices. Si le climat est ingrat et défavorable par rapport à nos espoirs, il faudrait rappeler que nos capacités intellectuelles sont là, afin de penser, voire bien penser, et trouver ensuite les solutions adéquates à tous nos problèmes.… Chaque problème, quelle que soit sa complexité, est logiquement censé être résolu, juste par le fait de laisser travailler sa caboche. La science et la technologie modernes ont mis à notre disposition des performances qui pourraient nous faciliter la vie et du coup nous aider à surmonter nos blocages. Si un de ces quatre matins, le ciel se montrait avare, nous pourrions ainsi avoir recours aux technologies du dessalement des eaux de mer et le traitement des eaux usées. Le problème de l’eau ne se pose pas uniquement en Algérie. C’est une question fondamentale qui préoccupe les instances internationales…selon des experts en la matière, les guerres du futur seront des conflits provoqués par des litiges sur l’eau…L’on ne peut pas pronostiquer, que l’automne sera ou non généreux cette saison. Au lieu de ça, il faudrait toujours se préparer au pire des scénarios. Il faudrait investir et injecter de l’argent dans le secteur des ressources en eau, sinon le pays finira par rabougrir et avec le temps crever. L’Algérie, rappelle-t-on, a très bien investi dans les projets de dessalement et du traitement des eaux usées.. Cependant, par rapport aux demandes de plus en plus grandes d’un pays vaste avec une démographie galopante, les investissements devraient se multiplier par dix …Entre temps, nous souhaitons que le climat reprenne sa cadence normale, comme autrefois…avec une pluviométrie régulière, en temps et en espace. Cela va sûrement nous épargner des surplus d’efforts et d’argent. En plus de la psychose du manque d’eau……

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

De plus en plus d’étrangers visitent l’Algérie

La Sagesse n’est pas sagesse ...

L’hypocrisie historique du Conseil de sécurité

Selon le concept machiavélique de ...

Le top de la formation dans l’Institution militaire

Depuis l’adoption de l’option visant ...

Le 16 avril: Jour de la science… tout un symbole

Les Algériens avaient choisi le ...

Le Proche-Orient sur une poudrière

Dès le 07 octobre dernier, ...