Accueil » SANTE » Après une certaine accalmie. 37 nouveaux cas du variant britannique

Après une certaine accalmie. 37 nouveaux cas du variant britannique

Les citoyens s’interrogent sur l’introduction de ces deux nouveaux variants que sont le variant britannique et le variant nigérian en Algérie, puisque les espace aériens sont fermés. Les premières investigations déterminent les causes de ces contaminations par la présence en Algérie de travailleurs étrangers, porteurs de ces deux variants. Les statistiques sont alarmantes après une certaine accalmie. Le nombre total de cas confirmés du variant britannique, depuis le 25 février 2021, s’élève ainsi à 180 cas, précise l’Institut Pasteur. On note plus de six (06) cas du variant indien (B.1.617) qui ont été, en outre, détectés, pour la première fois, dans la wilaya de Tipasa. Les praticiens s’accordent à dire que ce variant, détecté en Algérie, est de sous-type 2 qui comporte des différences par rapport au mutant hybride circulant actuellement en Inde (Absence de la mutation E484K) ». A l’évidence, on vient de signaler un total de 37 nouveaux cas de variant britannique de coronavirus et 06 cas de variant indien ont été détectés en Algérie par l’Institut Pasteur. Selon cet Institut et dans le cadre des activités de séquençage, relatives à la surveillance des variants du virus SARS-CoV-2, menées par l’Institut Pasteur d’Algérie sur les prélèvements reçus des différentes wilayas du pays, il a été procédé à la détection de 37 nouveaux cas du variant britannique (B.1.1.7) », indique l’Institut Pasteur d’Algérie dans un communiqué. Selon la cheffe de service de l’annexe de Staouali, Mme Khellaf, toutes les conditions seraient réunies pour faire face à cette 3ème vague et à ces deux nouveaux variants. Pour notre interlocutrice, toutes les précautions sont réunies pour y faire face. Actuellement, précise-t-elle, nous assumons la campagne de vaccination par Astra Zenica et le stock est suffisant. Selon ses propos, ces nouveaux cas du variant britannique devront être pris sérieusement en charge par l’Institut Pasteur. A noter que les régions sensibles sont réparties comme suit soit 23 cas (wilaya d’Alger), 05 cas (wilaya de Blida), 03 cas (wilaya de Bejaia), 01 cas (wilaya de Constantine), 01 cas (wilaya de Médéa), 01 cas (wilaya de Mila) et 03 cas (wilaya de M’sila). Pour ce qui est du variant nigérian (B.1.525), « aucun nouveau cas n’a été détecté à la date de rédaction de ce communiqué », a fait savoir l’Institut, faisant remarquer que « les recherches sont toujours en cours ». L’Institut Pasteur rappelle que ce variant britannique « est classé par l’OMS comme le variant à suivre le plus après les variants dits plus préoccupants, à savoir les variants britannique, sud-africain et brésilien ».

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Une naissance coïncidant avec le 50ème anniversaire. L’ONSC distingue l’équipe sahraouie de football

L’Observatoire National de la société ...

75ème anniversaire de la Nekba. Commémoration grandiose à Alger

Le grand mufti de la ...

Conférence de presse des responsables de Djazagro à Alger. 20 ans de présence en Algérie

Djazagro, le Salon professionnel d’Afrique ...

A quelques jours de la tenue du 14ème congrès de l’UGTA. Défis, rumeurs et tractations

Par Nadira FOUDAD Le SG ...

Après refus et cafouillage. Grogne chez les souscripteurs LPA

Lors de son passage devant ...