Accueil » ACTUALITE » Après son adoption par les députés. Le plan d’action du gouvernement aujourd’hui devant le Sénat

Après son adoption par les députés. Le plan d’action du gouvernement aujourd’hui devant le Sénat

Après son adoption, jeudi dernier, par les députés de la chambre basse, le plan d’action du Gouvernement sera soumis, aujourd’hui, au niveau du Sénat. Le premier ministre, Aymen Benabderrahman, était catégorique lors de ces réponses aux interrogations des élus. L’urgence, selon lui, est l’application des mécanismes de suivi et la détermination de l’?tat a sévir contre la corruption, le blanchiment d’argent, le crime organisé et la cybercriminalité. Il a en outre réitéré la position de l’?tat, dans le cadre de la lutte anti- corruption, à la récupération de l’argent pillé par l’activation des outils juridiques disponibles dans le cadre des accords internationaux bilatéraux et multilatéraux notamment la convention des Nations Unis contre la corruption. Sur le plan économique, les experts lancent un SOS sur les entraves qui paralysent notre économie et qui sont le déficit budgétaire et le compte courant de la balance des paiements. Ces déficits sont énormes pour cette année et il est attendu une hausse significative de ce déficit budgétaire hors pétrole en 2021 à 33,7 % du PIB avant de chuter en moyenne à près de 32,5%. Ceci est imputé à la faiblesse chronique de la croissance économique et le faible niveau de recouvrement fiscal. Pour ce qui est des mesures, à court terme, que le Gouvernement est interpellé à mettre en œuvre pour redresser la barre, l’expert international en macroéconomie, Abderrahim Bessaha, propose que ce plan d’action soit être accompagné d’un appareil performant de production de statistiques économiques, financières et sociales. L’objectif serait de les mettre au diapason avec le niveau international pour concevoir des politiques publiques de qualité. Il s’agit, selon l’expert, de mesurer, notamment, les mesures de performance, de prendre les mesures correctrices et enfin d’appuyer un pilotage rationnel de notre ?conomie. L’expert Abderrahim Boussaha situe les responsabilités et rapporte, dans son analyse, que ce plan d’action a enregistré un long retard dans la publication de ce document qui est censé, selon lui, faire face aux urgences, eu égard à la crise sanitaire qui a secoué le pays. Pour lui, ce document reste flou quant à sa nature, qu’il a assimilé à un recueil d’intentions de réformes profondes et très peu de détails, entre autres, sur le volet relatif à la réforme des subventions. Le plan d’action, pour l’expert, fait l’impasse totale sur ce qu’aurait dû être le cœur de ce plan d’action qui est la restauration de la viabilité budgétaire et extérieure. L’expert international, Abderrahim Bessaha, préconise, dans cette analyse de ce plan d’action, les outils de pilotage dont un cadre macroéconomique, censé prendre en charge les objectifs quantitatifs et structurels à moyens termes que sont, croissance économique, inflation, déficit budgétaire, déficit du compte courant de la balance des paiements, programme monétaire et taux de change. Enfin, l’expert interpelle le concepteur du plan d’action pour la mise en place d’un cadre institutionnel pour l’exécution des réformes, calibrage des objectifs quantitatifs et structurels et enfin une politique de communication pour le maintien d’un dialogue avec les populations et les partenaires domestiques et internationaux.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Présidentielle du 7 septembre. 26 postulants ont retiré les formulaires de souscription

Les postulants à la course ...

Présidentielles anticipées. Bengrina sur les traces du FLN?

L’ex membre du CNT, l’ex ...

Élections présidentielles de septembre 2024. Dernière ligne droite pour les 14 postulants

La date du 27 juin ...

Madar Holding honore l’acteur Algérien Sid Ahmed Agoumi

Le premier trophée « Afaneen El ...

Elections présidentielles anticipées de septembre 2024. Le compte à rebours…

A quelques mois de la ...