Accueil » ORAN » Après Mostaganem, Baadji viendra-t-il à Oran ?. «Les élus locaux seront contrôlés par le parti»

Après Mostaganem, Baadji viendra-t-il à Oran ?. «Les élus locaux seront contrôlés par le parti»

Le Secrétaire général du parti du Front de Libération Nationale (FLN), Baadji Aboufadl, a abordé, lundi à Mostaganem, la politique générale du pays, particulièrement le contexte politico-économique marqué par les chiffres de l’économie tels les indicateurs du PIB, le taux de chômage, l’inflation et le niveau d’endettement des entreprises pour lesquels le patron du FLN préconise des solutions contenues dans les engagements du président de la République Abdelmajid Tebboune. Tout comme il s’est engagé à installer au sein de sa formation, un «dispositif de suivi» national et local qui aura la charge de contrôler les actions des futurs élus de son parti avec les citoyens après les élections locales du 27 novembre. Il plaidera également en faveur de la réforme de la commune et l’élargissement des prérogatives des élus en conférant aux élus des assemblées locales, un plus grand rôle dans la prise en charge des préoccupations courantes des citoyens. Pour cela, il invitera les candidats en lice de son parti à «être proches des citoyens», «être fidèles aux engagements» pris envers les votants durant leurs meetings et faire en sorte de «conserver la confiance placée en eux par les citoyens et le parti». Après avoir rappelé aux militants et candidats présents, au centre culturel Abderahmane Kaki, l’importance de ces prochaines élections locales, il a mis en exergue le travail accompli par sa formation au niveau de la base pour le changement, spécialement, en ce qui concerne le choix par la base militante des nouveaux candidats répondant au profil dans le cadre de l’ Algérie nouvelle soulignant que «la réforme du parti nécessite du temps et de la patience» et que «le début doit être par un changement des discours et des moyens prônant de nouvelles méthodes de gestion». M.Baadji n’a pas fait l’impasse sur l’un des points de l’actualité encore sous les feux de la rampe, à savoir les menaces du Makhzen allié avec le lobby sioniste, proférées envers l’Algérie et l’assassinat des trois civils algériens sans défense dans les frontières. «Ces évènements qui visaient la déstabilisation de l’Algérie, n’ont pas eu d’impact sur les positions algériennes et les relations du pays avec ses voisins de l’Afrique de l’ouest», dira-t-il. A l’échelle locale, le parti devait animer ce mardi des meetings populaires de ses candidats avec les citoyens des communes de Bounif, Hassi Benokba, Bousfer et El Ancor après Es Sénia, lundi dans l’après-midi, en présence des deux mouhafeds d’Oran et d’Es Sénia, respectivement Motrani Tahar et Chikhaoui Khaled.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Près de 24 millions d’électeurs appelés aux urnes. APC et APW: le jour de vérité

Le temps s’annonce probablement gris ...

Récupération des fonds et des biens mal acquis se trouvant à l’étranger «Les procédures prennent du temps» !

La justice algérienne avait lancé ...

Envoi de fonds des émigrés vers l’Algérie. 1,8 milliard de dollars en 2021

Les ménages algériens devront-ils s’attendre ...

Mauvaise distribution ou refus délibéré des vendeurs. Pomme de terre à 50 da, le consommateur en rêve encore

La vente de la pomme ...

Dépenses liées à la préparation et à l’organisation des élections locales. Un budget de plus de 08 milliards de DA

L’argent de campagne, ce «nerf ...