Accueil » ÉCONOMIE » Après le limogeage de sa DG. Quel sort pour l’ANDT?

Après le limogeage de sa DG. Quel sort pour l’ANDT?

La DG de l’ (ANDT), sise à Sidi Fredj a été limogée. Elle est remplacée par Ghoulem Boukabous comme intérimaire. Il était conseiller de l’ex directrice après avoir occupé le poste de Chargaé de mission depuis son recrutement à l’agence en 2003. Pour ce qui est du sort de cette agence, Salah Mihoub, un ancien cadre et professionnel du tourisme, nous précise sur sa mission initiale que l’agence tunisienne du foncier touristique a été créée en 1976 et elle fonctionne à ce jour. Elle joue un rôle moteur dans le développement touristique. Elle constitue un guichet unique pour les investisseurs dans le tourisme, par contre en Algérie, l’ANDT devrait jouer le même rôle. Selon les lois algériennes sur le développement durable et l’aménagement touristique, l’ANDT est chargée de définir les ZET, d’arrêter les programmes d’investissement, de viabiliser les terrains et de les rétrocéder au profit des investisseurs moyennant une marge bénéficiaire. Ces prérogatives sont bien définies dans les lois précédentes. Malheureusement, et contrairement à la législation en vigueur, une circulaire signée par l’ex premier ministre, Ahmed Ouyahia, selon notre interlocuteur, a été transmise aux différents walis en 2018 leur donnant la latitude d’affecter les terrains situés dans les ZET aux investisseurs dans le tourisme. Une circulaire qui annule une loi, dit-il. De ce fait, l’ANDT a perdu l’une de ses principales prérogatives et en même temps son plan de charge. Par conséquent, elle devient une institution budgétivore qui ne réalise aucune recette financière d’autant plus que les études d’aménagement ont été décentralisées et prises en charge par les DTA. Il nous conclut par exhorter la tutelle qu’est le MTA à batailler pour que l’ANDT reprenne pleinement ses prérogatives fixées par loi ou bien proposer carrément sa dissolution. La dissolution ne sera pas facile dans la mesure où l’ANDT et l’ONT ont été créées par loi législative et non par décret exécutif. Sa dissolution nécessite l’amendement de la loi qui doit passer par le SG, le conseil du gouvernement, le conseil des ministres, les 2 chambres parlementaires. Dans l’intervalle, l’ANDT demeure sans plan de charge et les travailleurs sont sans salaire depuis 02 années, explique l’expert. Il préconise une meilleure solution: celle de présenter un dossier solide et convaincant au gouvernement à l’effet de faire reprendre à l’ANDT ses missions principales et lui donner de ce fait un Plan de charge. Ce type d’institution existe bien en France, Tunisie, Maroc, Libye, Égypte, Liban, Côte-d’Ivoire, Iles Maurice, Jordanie, Malte et bien d’autres pays certainement. Rappelons que les cadres et travailleurs de l’agence nationale du développement touristique ANDT situé à Sidi Fredj ont lancé un énième cri de désespoir à la tutelle pour le versement de leurs salaires dont ils sont privés depuis deux années consécutives.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Création de l’UGTA et nationalisation des hydrocarbures. Un 68ème anniversaire de bon augure

Le rassemblement prévu, hier, devant ...

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...