Accueil » ACTUALITE » Après le laxisme dans la gestion de leur commune. Les maires à l’assaut du Parlement!

Après le laxisme dans la gestion de leur commune. Les maires à l’assaut du Parlement!

Au moment où le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, exhorte les responsables de la collectivité locale à plus d’implication dans le processus de prise en charge efficiente et efficace des doléances des citoyens en cette crise sanitaire et le mois sacré du Ramadhan avec les charges qui secouent les petits ménages, les responsables locaux, plus précisément les P/APC font dans le laxisme total par faire fi des orientations du président et persévèrent dans leur logique du règne du despotisme et mauvaise gestion de leur commune. Les P/AOC sont absents de leurs pistes selon un constat de visu. Ils sont en campagne électorale pour briguer un strapontin au niveau de la chambre basse. Ce sont surtout ceux affilés aux partis islamistes et les P/ APC affiliés aux partis FLN et RND qui se taillent la part du lion en matière de présentation des candidatures parmi les responsables locaux selon des sources concordantes. En ce mois sacré du Ramadhan et à quelques encablures de la tenue des futures joutes électorales que sont les législatives du 12 juin prochain, les responsables désertent leur siège pour aller concocter des voix auprès du plus démuni sous le fallacieux prétexte de tâter le pouls du terrain. Nos villes et quartier sont ensevelis sous les décombres des tonnes d’ordures ménagères devant le laxisme des maires et leurs adjoints avec en sus la complicité du chef de Daïra. Les exemples sont légions que ce soit à l’est d’Alger depuis les quartiers à forte concentration de population tel celui de Bab Ezzouar ou à l’ouest d’Alger. Les plus beaux quartiers de la capitale sont devenus, hélas, des refuges de tonnes d’ordures ménagères qui forment des montagnes de déchets affichant des visages hideux de ces joyaux architecturales dont se targue l’Algérie à les confectionner. A l’ouest d’Alger, plus précisément à quelques mètres des ex Résidences Sahel de la Nomenclature, le quartier Moretti, hier, fleuron de l’industrie touristique avec ses prestigieux hôtels et ses flux importants de touristes nationaux et étrangers se meurt, enterré et enseveli sous le poids des ordures. La question qui taraude les esprits des Algériens reste, force est de le constater, sans aucune réponse devant la déliquescence de la chose de la gestion chaotique de la collectivité locale. Les ministères de l’intérieur et de l’Environnement sont les premiers à être interpellé pour un suivi rigoureux de la gestion des mairies et des Daïras qui font dans l’indifférence totale eu égard aux revendications sociales des citoyens. Un black-out est imposé par les responsables à ceux qui viennent réclamer leurs dus. De leur côté les P/APC, dont plusieurs pour rappel ont été impliqués dans des affaires de corruption et de détournements de deniers publics, s’exhibent et se lancent, toute honte bue, dans la course pour l’entrée en lice et passer le test décisif pour représenter le peuple au niveau de la chambre basse.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...