Accueil » ACTUALITE » Approvisionnement des marchés nationaux en pommes de terre jusqu’à fin novembre Mission: casser les prix !

Approvisionnement des marchés nationaux en pommes de terre jusqu’à fin novembre Mission: casser les prix !

L’Algérie est parmi les plus gros pays consommateurs de la pomme de terre. Sa production annuelle est de l’ordre de 4,5 millions de tonnes dont plus de 350.000 tonnes de semences, ce qui la place potentiellement dans la liste des pays exportateurs dans ce domaine. Toutefois, l’Etat vient de déstocker plus de 10.000 tonnes de ce tubercule pour baisser les prix. La raison en est que le marché insuffisamment régulé, en matière d’approvisionnement de pommes de terre, cause un préjudice au pouvoir d’achat des Algériens. Et les spéculateurs ont amassé des fortunes diverses illicites en profitant de la conjoncture de la crise sanitaire. Ainsi, le stockage de la pomme de terre est devenu leur jeu préféré, en attendant des jours meilleurs. Un «sale octobre» en effet pour les ménages en Algérie. Les prix de la pomme de terre ainsi que d’autres produits de base comme la tomate, la sardine, le lait en sachet et le poulet en chair «aliments des pauvres», ont défié toute concurrence. Les citoyens qui ne donnent pas cher à ces flambées de prix des produits stratégiques, en ce moment propice de montée de la tension sociale, croient dur comme fer que derrière ce phénomène récurrent des prix excessifs hors de portée pour les ménages au faible revenu, il y a comme impression de volonté des agriculteurs et des intermédiaires de provoquer l’implosion du front social déjà en ébullition à cause des salaires au plus bas de leur niveau. Comment comptent réagir les pouvoirs publics afin de stabiliser à nouveau les prix et mettre en confort les citoyens? Seulement voilà, les prix seront-ils effectivement cassés comme ils l’entendent? Pour les spécialistes, la «guerre» contre les spéculateurs de la pomme de terre a visiblement sonné. Le prix du tubercule a atteint les 110 da le kilo, celui de la sardine à 700 DA le kilo, la viande de volaille entre 450 et 500 DA le kilo alors que la tomate commence à se stabiliser sur 70 DA le kilo. Cette fois, il semble que les marchés vont être inondés de pommes de terre. L’opération a été entamée jeudi dernier. Elle se poursuivra jusqu’à la fin novembre. Ce qui voudrait dire que les nouveaux prix entreraient en vigueur dès la fin de la prochaine semaine. Il s’agit de déstocker la pomme de terre au niveau de plusieurs wilayas du pays. Une importante opération pour l’approvisionnement des marchés nationaux avec des quantités “considérables” de pomme de terre a été lancée, jeudi, par l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (ONILEV), dans le cadre d’un programme qui se poursuivra jusqu’à fin novembre prochain pour assurer une disponibilité du produit à des prix abordables. “Cette opération est d’une grande importance, car elle permettra l’approvisionnement des marchés nationaux à partir de 12 wilayas”, a indiqué le Directeur général de l’ONILEV, Abdelaziz Ouchmene, en marge du coup d’envoi de la première opération de déstockage de la pomme de terre dans la commune de Meftah, à l’extrême Est de Blida. La première étape du programme qui s’étalera sur 10 jours, vise, a-t-il souligné, l’approvisionnement des marchés du pays (entre marchés de proximité et de gros) avec plus de 10.000 tonnes de pomme de terre. “L’opération se poursuivra tous les dix jours jusqu’à fin novembre prochain”, a-t-il précisé. Il signale qu’elle concerne la pomme de terre stockée au niveau des wilayas de Tlemcen, Mascara, Relizane et Ain Defla, à l’ouest, et Blida, Tipasa, Boumerdes, Alger, Medéa et Bouira pour le centre, outre d’autres wilayas disposant de stocks en la matière. L’ONILEV prévoit, durant cette première étape, l’approvisionnement des marchés avec plus de 10.000 tonnes de pomme de terre, avant la poursuite de l’opération suivant les besoins du marché, ainsi que du rythme et du volume de la production, a ajouté le même responsable, affirmant que son établissement œuvre pour assurer la disponibilité du produit, d’une part, et d’autre part, garantir un équilibre entre la production et le stockage. M. Ouchmene a estimé, en outre, que la pénurie de la pomme de terre sur le marché s’explique par des facteurs techniques et pratiques, car la culture de ce tubercule enregistre annuellement deux périodes dite d’intersaison où la production est faible ou nulle, à cause de la fin de la campagne de récolte. Ces périodes s’étalent de la fin mars à la fin avril et de la fin octobre à la fin novembre. D’où l’importance du rôle de l’ONILEV pour combler ce vide saisonnier, par la régulation de l’opération d’approvisionnement par le déstockage de la pomme de terre, a-t-il souligné. Il a assuré, en outre, que le stockage de la pomme de terre, au même titre que d’autres produits de consommation, au niveau de chambres froides, biens d’opérateurs privés, est soumis à un contrôle stricte et rigoureux, selon un cahier des charges conforme aux normes mondiales de qualité fixées pour les produits agricoles. A noter que l’ONILEV a déjà procédé au déstockage de 50.000 tonnes de pommes de terre durant la première période de pénurie de pommes de terre (15 mars au 15 avril).

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Près de 24 millions d’électeurs appelés aux urnes. APC et APW: le jour de vérité

Le temps s’annonce probablement gris ...

Récupération des fonds et des biens mal acquis se trouvant à l’étranger «Les procédures prennent du temps» !

La justice algérienne avait lancé ...

Après Mostaganem, Baadji viendra-t-il à Oran ?. «Les élus locaux seront contrôlés par le parti»

Le Secrétaire général du parti ...

Envoi de fonds des émigrés vers l’Algérie. 1,8 milliard de dollars en 2021

Les ménages algériens devront-ils s’attendre ...

Mauvaise distribution ou refus délibéré des vendeurs. Pomme de terre à 50 da, le consommateur en rêve encore

La vente de la pomme ...