Accueil » ACTUALITE » Antonio Guterres après le véto américain. «Une punition collective infligée aux Palestiniens»

Antonio Guterres après le véto américain. «Une punition collective infligée aux Palestiniens»

«Nous n’abandonnerons pas», a assuré l’Observateur permanent de la Palestine auprès des Nations unies, Riyad Mansour dans un poste publié sur X,( Twitter). Le projet de résolution, soutenu par près de 100 pays exigeait « un cessez-le-feu humanitaire immédiat », la libération des otages et l’accès humanitaire.
Le Conseil de sécurité a surpris l’opinion internationale par un non à l’arrêt des hostilités. Cette opinion internationale à l’affût du moindre détail reste suspendue en attente d’un cessez-le feu immédiat pour l’arrêt du génocide contre Ghaza et ses périphéries. Les USA ont mis leur véto avant-hier à une résolution du Conseil de sécurité appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Ghaza, malgré la pression du secrétaire général qui a dénoncé une « punition collective » infligée aux Palestiniens. Pour cette résolution, 13 voix se sont prononcées pour un cessez-le- feu contre une seule voix abstentionniste qui est celle du Royaume Uni. Le projet de résolution qui a recueilli 13 voix en faveur, une contre les (Etats-Unis) et une abstention (Royaume-Uni) avait été préparé par les Emirats arabes unis après l’invocation sans précédent par Antonio Guterres, mercredi, de l’article 99 de la Charte des Nations unies permettant au secrétaire général d’attirer l’attention du Conseil sur un dossier qui « pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales », a-t-on rapporté.
Mais les Américains, alliés de l’entité sioniste qui ont mis leur véto pour la 35e fois depuis 1970 à une résolution sur le dossier israélo-palestinien (sur 39 au total), ont répété vendredi leur hostilité à un cessez-le-feu. C’est un triste jour dans l’Histoire du Conseil de sécurité. Alors que la crise à Ghaza s’aggrave et menace de s’étendre, (le Conseil) ne se montre pas à la hauteur de la mission fondamentale que lui confie la Charte », a déclaré l’ambassadeur français Nicolas de Rivière. Une déception partagée par de nombreux membres du Conseil, entre autres la Russie et la Chine. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dit samedi tenir les États-Unis pour «responsables de l’effusion de sang» à Ghaza, après leur veto à une résolution onusienne pour un cessez-le-feu. Qualifiant la position américaine d’«immorale», le président Abbas a dit tenir Washington « pour responsable de l’effusion de sang des enfants, des femmes et des personnes âgées palestiniens », d’après un communiqué de son bureau. Plus de deux mois après le début du conflit, l’armée sioniste continue son offensive dans la bande de Ghaza. Le Hamas a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à mettre fin à la «guerre brutale» avant qu’il ne soit trop tard. Les ministres des Affaires étrangères de plusieurs pays arabes ont appelé à ce que le Conseil de sécurité approuve la résolution de «cessez-le-feu humanitaire immédiat » mais les États-Unis l’ont rejetée. Selon le ministère de la Santé, 17 487 personnes sont décédées dans les bombardements, à plus de 70% des femmes et jeunes de moins de 18 ans. Tandis que plusieurs ONG internationales ont alerté sur la situation «apocalyptique» dans la bande de Ghaza, Emmanuel Macron a insisté auprès de Benjamin Netanyahou pour l’ouverture d’un deuxième «point de passage» entre Israël et la bande de Ghaza, à Kerem Shalom.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...

Cancéreux sans couverture sociale. La CNAS accélère le processus de prise en charge

La carte Chiffa est désormais ...