Accueil » ORAN » Animaux errants. Les obligations des communes

Animaux errants. Les obligations des communes

Les habitants de plusieurs communes de la wilaya d’Oran tirent la sonnette d’alarme contre le phénomène d’envahissement de chiens errants, de rats et même de sangliers qui menacent la sécurité et la vie des citoyens. Ce qui attire cette faune, ce sont les quantités impressionnantes d’ordures qui jonchent le sol en plusieurs endroits. Le phénomène de ces espèces prend de l’ampleur ces derniers mois, et pour cause, leur prolifération se manifeste à vue d’œil avec des meutes qui se baladent, en toute liberté, dans de nombreux quartiers de toutes les communes. La menace devient persistante avec la race de canidés qui occupe les rues et les trottoirs dans l’indifférence générale, sans qu’on trouve un remède définitif, même si la plupart d’entre eux sont inoffensifs, du moins quand on ne les attaque pas. Le problème, c’est que ce phénomène se généralise à tous les quartiers et cités favorisés, populaires et défavorisés dans chaque commune, malgré les différences de moyens mis à la disposition des municipalités. La majorité des chiens errants ont été à l’origine exploités pour le gardiennage des chantiers en construction afin de dissuader d’éventuels rôdeurs, avant d’être abandonnés à leur sort, quelques mois plus tard, une fois le projet finalisé. Ces chiens déjà rompus à la surveillance des chantiers, devraient être utilisés pour la sécurisation d’autres sites nécessitant un gardiennage notamment nocturne, au lieu de les laisser livrés à eux-mêmes, à la merci de personnes mal intentionnées. Pour faire face à la surpopulation des chiens errants, des campagnes d’abattage, mais aussi de capture, sont régulièrement organisées par les services des communes, mais celles-ci sont loin de constituer une panacée contre leur prolifération. La chasse aux chiens errants ne doit pas se limiter à des actions conjoncturelles d’abattage ou d’empoisonnement systématique des hordes de chiens qui se promènent dans les patelins. L’idéal serait de placer la lutte contre ce fléau comme une préoccupation quotidienne afin de juguler ce phénomène dont les conséquences peuvent se révéler dramatiques.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée commémorative. 232 ème anniversaire de la libération de la ville d’Oran de la colonisation espagnole

La libération d’Oran en 1792 ...

A quand un transport digne d’Oran

Le transport public n’est pas ...

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...