Accueil » CHRONIQUE » Anesthésie dentaire, la polémique!

Anesthésie dentaire, la polémique!

La semaine dernière, le ministre de l’Industrie rassurait les dentistes quant à la pénurie de l’anesthésie dentaire. En avril dernier, le président du Conseil de l’Ordre des médecins dentistes, le Dr Mohamed Dib, n’avait souligné qu’un mois avant le Ramadhan, «une pénurie générale s’était installée». Début juin, le ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique indiquait que le marché national a été approvisionné de 500.000 doses de produits d’anesthésie dentaire durant le mois de mai dernier, en attendant la réception d’autres grandes quantités à partir de la semaine prochaine. «Il est prévu également la réception progressive et par étapes, au cours de cette année, d’une quantité de 70.000 autres boites contenant 50 doses chacune, soit 3,5 millions de doses ainsi que d’autres quantités», a fait savoir le ministère. La semaine dernière, «la marchandise a été reçue. Les cabinets dentaires qui ont la volonté de travailler, ont été approvisionnés. Ceux qui attendent les produits français, je leur dis d’attendre jusqu’à la fin de l’année… et encore!», a ajouté le ministre Ali Aoun qui a démenti l’existence d’une pénurie de ce produit. «Je le dis, une fois pour toutes. Je ne cèderai pas aux produits français», a répondu sèchement le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique à la presse, au sujet de l’anesthésie dentaire. Selon différentes sources, cette pénurie a été provoquée à cause d’un fournisseur français qui avait cherché à considérablement augmenter le tarif. En raison de l’indisponibilité du fournisseur espagnol, ce dernier avait l’intention de faire passer le coût de la boîte de 09 dollars à 30 dollars. Pour commencer, le Département dirigé par Ali Aoun avait décidé d’acheter 100.000 boîtes. Le Dr Dib a, à l’Algérie Aujourd’hui, confirmé que la tension sur le produit persiste malgré les solutions d’urgence: «On a eu quelques boîtes mais ça reste toujours insuffisant. Le produit tunisien reste un mystère en termes de commercialisation. Ça se vend uniquement sur Batna. Quelques comptoirs ont eu de petits quotas mais la majorité a été vendue sur Batna», a souligné davantage notre interlocuteur qui dit ignorer les raisons. Dans un récent entretien du Dr Dib à TSA, la tension persiste encore malgré une amélioration. «Le ministre veut des preuves alors qu’il suffit de faire un tour chez les dentistes pour se heurter à la réalité. À l’heure actuelle, le produit tunisien dont on dit qu’il est arrivé, est principalement disponible à Batna, en quantités insuffisantes. Dans les autres wilayas, c’est toujours au compte-goutte», affirme le Dr Dib. «Les dentistes sont dépendants des distributeurs. Ils vendent comme ils l’entendent et à qui ils veulent. Où est le produit tunisien? Où est la production nationale annoncée par le ministre en avril? Qu’ils ramènent le produit d’où ils veulent, le plus important est que les dentistes puissent travailler sans se soucier des pénuries d’anesthésie», ajoute le Dr Dib. Il est temps de trouver une solution définitive pour un produit essentiel. Ces histoires de pénurie des produits pharmaceutiques démotivent l’Algérien qui fait face à la cherté de la vie.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...