Accueil » ÉCONOMIE » Alors qu’on plaide pour la production nationale et la baisse de l’importation. Industrie: un net recul?

Alors qu’on plaide pour la production nationale et la baisse de l’importation. Industrie: un net recul?

Les hydrocarbures ont connu une croissance de 1,8%, détaille l’ONS, car cette tendance résultait de l’augmentation de la production du pétrole brut et gaz naturel (+4,5%) et de la liquéfaction du gaz naturel (+2,1%). En revanche, le raffinage de pétrole affiche une baisse de 8,6%. L’année 2021 tire à sa fin mais des questions taraudent encore l’esprit des experts et observateurs algériens concernant la déliquescence de la chose industrielle, en dépit des initiatives pour la booster et redémarrer la machine industrielle. Il est vrai que la crise sanitaire était fatale à notre industrie et notre économie, mais beaucoup reste à faire. Il faut doubler la production nationale si dans la haute sphère, on va crescendo vers l’interdiction d’importation qui a, pour rappel, été néfaste concernant le secteur du médicament et sa non disponibilité au niveau des pharmacies. Selon ce constat de l’office des statistiques, et après des hausses consécutives amorcées dès le troisième trimestre 2020, les matériaux de construction ont vu leur production baisser de 22,8% au troisième trimestre 2021. A l’exception de l’industrie du verre qui marque une variation de +16,6%, le reste des activités affiche un net recul. Le constat de l’office des statistiques rendu public est sans complaisance. Les ISMMEE (industries sidérurgiques métalliques, mécaniques, électriques et électroniques) ont enregistré également une baisse de 1,4%. Dans ce secteur, des baisses sensibles caractérisent, notamment, la fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-27,6%), celle des véhicules industriels (-9,5%), la sidérurgie transformation de la fonte et acier (-39,3%) et la fabrication de biens consommation électrique (-84,5%). Par ailleurs, des croissances assez remarquables définissent, particulièrement, la fabrication des biens d’équipement mécanique (+41,3%), celle des biens d’équipement électrique (+239,0%) et celle des biens de consommation métallique (+12,1%). Rappelons toutefois que 30 entreprises en difficultés financières vont être sauvées de la faillite et leurs services ont reçu des offres pour la privatisation de certaines d’entre elles. Concernant les entreprises appartenant aux hommes d’affaires emprisonnés pour des faits de corruption, elles seront étatisées. Il s’agit des entreprises de Haddad, des Frères Kouninef ainsi que celle de Mehieddine Tahkout. Il s’agira, aussi, notamment des entreprises ETRHB et Mazouz de Haddad. Ces entreprises pourront-elles volées à la rescousse du secteur public qui signale que l’entreprise de transport, appartenant à Tahkout, sera placée sous la tutelle du ministère des Transports sous le nom : l’université pour transport et service. S’agissant de l’usine d’huile des Frères Kouninef, situé au port de Djendjen, dans la wilaya de Jijel, elle sera également exploitée par l’Etat puisqu’il s’agit d’un grand projet qui permettra de couvrir 50% des besoins du marché. Dans le même contexte, le représentant du ministère de l’Industrie a assuré que les entreprises citées précédemment vont bientôt être réactivées, tout en conservant leurs employés.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Chiffres d’affaires de la société LG. 21.090 milliards de KRW pour début 2024

Malgré des conditions macroéconomiques difficiles ...

Conférence internationale «Panorama pharmaceutique sur les nouveaux caps». Comment instaurer la souveraineté pharmaceutique en Algérie?

Fidèle aux principes de jumelage ...

Séminaire international sur l’intelligence artificielle et la numérisation pour le développement économique. L’Algérie doit se mettre au diapason de la numérisation et la sécurité juridique

L’investissement et la sécurité juridique ...

Coup d’envoi du Salon « BATIMATEC». Quand le bâtiment va…

Ce rendez-vous annuel des acteurs ...

«Digital African Summit». Coup d’envoi officiel du Salon et grande participation étrangère

La Chine, l’Italie, la France ...