Accueil » ORAN » Alors que le transport public en voie d’être renforcé dans la partie Est d’Oran. Qu’en est-il de celui des plages?

Alors que le transport public en voie d’être renforcé dans la partie Est d’Oran. Qu’en est-il de celui des plages?

Hormis le fait de renforcer le transport urbain des personnes, notamment la partie Est d’Oran, il y a lieu éventuellement d’en faire de même pour les estivants et les touristes se rendant aux plages à partir du 1er juillet, ouverture officielle de la saison estivale. Le transport des personnes durant cette saison estivale se pose en acuité. Il est vrai que les pouvoirs publics et le secteur du transport à Oran comptent injecter des lignes urbaines supplémentaires dont l¹une d¹elle, la ligne G3 desservant hai Yasmine et place Guarguenta passant par Sabah Regency, Barki, l’agence Bahia, le stade Ahmed Zabana et la Cité Emir. Il s’agit en clair, d’une ligne rentable pour l’usager du transport public du moment où ce dernier a plusieurs choix avec un tarif aussi modique (20da la place) avec une offre en destination meilleure comparée à d’autres lignes. Le transport public, durant la saison estivale, est tout autant une priorité nécessaire dans la deuxième ville d¹Algérie qui accueille près de 20 millions de touristes seulement en quatre mois de saison estivale, selon les dernières statistiques. Les préparatifs vont bon train. La Direction de tourisme et de l¹Artisanat avait entamé, courant juin dernier, une inspection de plus de 60 établissements hôteliers classés dont celui de la nouvelle chaîne hôtelière de Sénia, dans le cadre du dispositif d’application du Protocole sanitaire durant la saison estivale. De son côté, le secteur hydraulique avait lancé les analyses et les vérifications de la qualité des eaux des plages autorisées à la baignade. Pour les estivants, cependant, ça commence mal avec cette histoire de perturbations d’alimentation en eau potable perceptibles par les ménages depuis quelques jours à la partie Est d’Oran, ce qui fait craindre un scénario similaire pouvant s’étendrent jusqu’à la partie Ouest où sont implantées en force les stations balnéaires et les meilleurs hôtels de la Corniche. Comme nous l’avons précité, le transport durant la saison estivale vers les plages reste un grand mystère. Oran qui devra renouer avec son sable doré et le ciel d’azur de la Côte oranaise à la faveur de la réouverture des frontières et des aéroports et leur corollaire, la reprise des voyages dans le pays et de ou vers l’étranger.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Tebboune exige des enquêtes suite à la détérioration du transport maritime. L’heure des comptes est venue!

Que se passe-t-il au secteur ...

Viandes blanches. Les prix bientôt plafonnés

L’Etat frappe d’une « main de ...

Le FLN dépêche son envoyé spécial, le membre du BP, Ferhat Aghrib. Plus de 30 délégués de Congrès désignés pour l’heure

Le parti du Front de ...

Pour le transport combiné de gaz naturel et de l’hydrogène. Medgaz sera revu et corrigé

Le contexte s’y prête d’autant ...

4.616 cas de violences depuis janvier 2022. Les femmes doivent briser le mur du silence

Comment sensibiliser et prévenir les ...