Accueil » ACTUALITE » Alors que le front social est en ébullition. Plusieurs syndicats en ligne de mire

Alors que le front social est en ébullition. Plusieurs syndicats en ligne de mire

Après le bras de fer opposant le SG de la Centrale syndicale au SG de la Fédération nationale des Finances, le syndicaliste Benyoucef Benmedioni, originaire de Chlef et membre du bureau de la FNTF, gérera, désormais les affaires courantes de la FNTF jusqu’à la tenue d’une CEF extraordinaire qui élira démocratiquement un SG après l’éviction de ses fonctions syndicales, l’ex-SG retraité. A l’évidence et suite aux conclusions de la Commission de Discipline de l’UGTA, le SG de la Centrale, Salim Labatcha, vient de mettre un terme définitif à ce clash par la signature, officiellement, de la décision de radiation des rangs de l’UGTA de l’ex-SG de la FNTBA qui cumulait également le poste de SG du CSE de la BDL. Plusieurs syndicats sont dans la ligne de mire, puisque certains de leurs responsables ont profité du contexte de crise sanitaire du covid 19 pour abandonner les travailleurs à leur triste sort. Afin de réorganiser la situation de la FNTF devenue selon l’UGTA « moribonde » et « obsolète », le SG de l’UGTA et après avoir mis fin aux fonctions syndicales du SG retraité suite à la demande de la quasi-totalité des membres de la CEF / FNTF, vient de prendre la décision de le remplacer par un autre SG intérimaire dans l’attente de déblayer le terrain pour l’élection de son remplaçant. Cette décision est primordiale pour la gestion provisoire des affaires courantes de la FNTF jusqu’à la tenue d’une CEF extraordinaire. Celle-ci aura pour mission l’élection dans un esprit démocratique via les urnes d’un nouveau SG pour gérer la fédération des Finances. Or,le deal opposant le SG de la centrale syndicale et le SG de la fédération, après son éviction, persiste encore devant l’obstination de celui-ci de rester, coûte que coûte, aux commandes de la fédération des Finances. Les sources concordantes rapportent que Le SG sortant, pourtant retraité de son organisme employeur qu’est l’ONS, ne relève plus du Ministère des Finances. L’ex président de cette fédération refuse de procéder à la passation de consignes, selon nos sources pour laisser place à l’intérimaire. On lui reproche sa main mise sur la fédération en connivence et partant, la complicité d’un syndicaliste du Trésor qui est également Président de la Mutuelle Générale des Travailleurs des Finances (MGTF). Ces deux syndicalistes sont la source et font de l’obstruction en empêchant le SG p/i d’accéder au Bureau de la FNTF situé tout près du Square Port Saïd à Alger centre, à l’intérieur de la DRT qui est la Direction Régionale du Trésor depuis plus de 10 ans. Plus grave, et d’après les informations qui circulent, le SG relevé et éjecté qui est également membre du Conseil d’administration de la MGTF et le Président de cette dernière, gère la MGTF comme « un bien privé » a pris attache avec la DRT pour la pousser à prendre la décision d’expulser la FNTF UGTA des locaux qu’elle occupe. Ce Comportement est jugé irresponsable par nos sources. La justice a été saisie pour trancher sur la mauvaise gestion de la MGTF. Des enquêtes ont été diligentées avec le Président et les membres du CA de la MGTF et avec le directeur mis à la retraite en empochant des centaines de millions comme prime de départ à la retraite, a été maintenu à son poste en tant que contractuel. Toujours selon les informations qui circulent au niveau de la centrale syndicale, Le SG sortant de la FNTF est en train de procéder à la non protection des deniers publics. Selon des sources concordantes, ce SG refuse de restituer les deux véhicules de service. Notons que la décision de Salim Labatcha SG de l’UGTA de destituer Zoubiri Mohamed de ses responsabilités syndicales en tant que premier responsable de la fédération au niveau des Banques et des Assurances, a reçu le quitus de tous les travailleurs du secteur. Le front social s’enflamme devant la détérioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs qui font face à un pouvoir d’achat en queue de poisson et face aux licenciements abusifs des milliers de travailleurs du tourisme, de l’EGT Centre, l’EGT Sidi Fredj, EGT Est et EGT Tipaza et Adrar, sans oublier le cas des travailleurs licenciés de l’organisme Arts et Cultures qui attendent depuis 04 ans le règlement définitif de leurs cas, les 400 travailleurs licenciés de GTP des travaux pétroliers de Hassi Messaoud et la liste est longue. Les travailleurs du secteur du commerce ont observé un mouvement de débrayage. Le taux de suivi de la seconde phase de la grève des personnels du secteur du commerce à laquelle a appelé l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), a été massivement suivi par les contestataires.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...