Accueil » ORAN » Alors que la date butoir du paiement de la vignette a été prolongée au 31 avril. Les automobilistes ont-ils oublié de payer la taxe?

Alors que la date butoir du paiement de la vignette a été prolongée au 31 avril. Les automobilistes ont-ils oublié de payer la taxe?

Situation sanitaire, crise économique, les citoyens propriétaires d’un véhicule ne sont plus pressés pour s’acquitter de la vignette automobile. Pour y faire face, l’Etat a prorogé la date limite fixée pour le dernier jour du mois écoulé de mars. En effet, le ministère a répondu favorablement aux sollicitations des citoyens, en repoussant la date butoir au 31 du mois d’avril et ce, pour permettre aux conducteurs d’éviter les sanctions. En fait, beaucoup de citoyens qui ont «oublié» d’acheter la vignette automobile, ou carrément fait l’impasse sur l’obligation de se munir de cette taxe, avant la date limite fixée par l’administration à la fin du mois passé, continuent de la demander aux guichets de la poste. Comme il fallait s’y attendre, ces organismes habilités à les vendre vont devoir se plier aux nouvelles mesures visant à les distribuer jusqu’au 31 avril. Une nouvelle accueillie à bras ouvert par les automobilistes qui auront plus de temps pour se présenter aux guichets réservés pour la vente de cette taxe. Madjid, propriétaire d’une vieille Mercedes, se plaint des désagréments induits par cette situation, due, finalement, à sa négligence. «J’ai oublié de l’acheter (la vignette), à temps. Heureusement la date a été prolongée par les autorités de l’Etat», avoue-t-il. Sauf qu’il ne rate pas l’occasion pour tirer à boulets rouges sur les responsables locaux, s’agissant de l’état des rues et des boulevards à Oran. En effet, alors que les routes se dégradent, la vignette ne baisse pas de prix ou se fait oublier par l’Etat. En fait, la création de cette taxe suscite toujours un mécontentement chez les automobilistes. A vrai dire, l’idée c’est qu’il revient à l’automobiliste de payer pour l’entretien des routes sur lesquelles il circule, davantage qu’au contribuable. La mesure risque de déplaire aux automobilistes dont le budget ne cesse d’augmenter. D’après certains, le paiement de cette taxe est une obligation sauf qu’en contrepartie, la situation des routes est restée telle qu’elle. Une réalité qui a fait que plusieurs automobilistes font l’impasse sur l’achat de la vignette, argumentant leur décision par le manque de sérieux de l’Etat qui est censé dépenser l’argent collecté pour l’entretien des routes.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...