Accueil » ORAN » Alors que des projets d’envergure ont été annoncés. La région de Boutlélis peine à se développer

Alors que des projets d’envergure ont été annoncés. La région de Boutlélis peine à se développer

Alors qu’il a été décidé de hisser la wilaya d’Oran au rang des métropoles pionnières dans le domaine industriel, étant donné qu’elle recèle d’énormes potentialités, aussi bien humaines, financières que géographique, il n’en demeure pas moins que l’état actuel d’El Bahia ne porte pas à l’optimisme. En fait, plusieurs projets quinquennaux dont l’objectif était de lancer et abriter, sur le moyen terme, des centaines de nouveaux projets et par la même charmer d’autres investisseurs, n’ont pas abouti pour diverses raisons, au grand dam des jeunes. Ces derniers s’attendaient impatiemment à voir l’activité industrielle reprendre de plus bel, et ce, dans l’optique de dénicher un poste d’emploi. Or, la réalité du terrain a fait que ces jeunes se dirigent vers les tables de fortune et les chariots de commerce pour assurer le pain quotidien. Et pourtant, les autorités locales avaient auparavant annoncé la réception prochaine de plusieurs projets, qui permettront inéluctablement de changer la donne et surtout élargir la carte des zones d’activités industrielles au niveau de la wilaya. Le sentiment de déception est bien ressenti au niveau de la daïra de Boutlélis qui avait l’ambition de changer de peau et revigorer sa position d’une agglomération qui se développe en même temps que l’expansion démographique. Ceci dit, la plupart des projets annoncés qui devaient être établis dans les zones d’industrielles de Boutlélis tardent à prendre la direction de la production, donc du recrutement et par voie de conséquence de la création de la richesse. Les dernières nouvelles font un état d’avancement appréciable concernant les travaux de finalisation de certains projets, qui seront d’un apport appréciable dans la lutte anti chômage. Il va sans dire que les postes d’emplois que vont ouvrir ces usines et ces unités de fabrication permettent de baisser la tendance haussière de l’oisiveté au sein des jeunes des agglomérations tel que Boutlélis, qui a alloué une superficie de 120 hectares pour accueillir des projets d’envergure, dans le domaine de l’industrie pharmaceutique, recyclage des déchets organiques et la transformation des produits agricoles. Il faut dire que la mise en service des projets annoncés, il y a quelques années, avant l’avènement de la crise sanitaires et ce qui a ensuit comme empêchements, va se répercuter sur toute une région qui a connu une vraie expansion démographique, avec la naissance de points noirs et des douars mal servis. Enfin, il est temps de reconsidérer chaque écueils rencontrés par les investisseurs, et ce, afin de permettre à cette région de sortir de sa léthargie.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...