Accueil » Point de Vue » Algérie- France: Une crise chasse l’autre

Algérie- France: Une crise chasse l’autre

D’ailleurs, depuis Evian.. Les relations algéro-françaises ont été fondées sur la tricherie et les mauvaises intentions. Ceux qui avaient étudié les accords d’Evian, ils avaient facilement découvert des pans de tricherie dans ces négociations et ensuite accouchées dans les accords dont la partie algérienne et jusqu’à ce jour n’a pas encore acquis une «copie» officielle. Tout ce que nous savions sur ces accords, c’est ce qui a été publié dans le JORF (journal officiel de la république française), quelques jours après. La France a-t-elle perdu son Algérie française pour gagner une Algérie algérienne, presque inféodée à la métropole? Justement, c’est cette question très sensible d’inféodation qui a fait surgir ce courant politique algérien, farouchement anti-français. La partie française voyait dans indépendance de l’Algérie un acte de désistement de la part de la métropole qui devrait selon ses chimériques et toxiques pensées, continuer à servir les intérêts et la grandeur de la France, notamment, sur les plans économiques et cultuels. Et, c’est là que l’on a commencé à évoquer la fameuse phrase de «chasse gardée» …Il faudrait, toutefois, reconnaître que la métropole comptait surtout sur des allégeances algériennes, héritées de l’époque de l’Algérie française, pour réaliser ses plans. Pourquoi donc la crise avec la France a commencé à prendre une ampleur inhabituelle, depuis pratiquement, 2019 et l’émergence du hirak? Justement, c’est en cette époque cruciale de l’Histoire de l’Algérie, quand les SR français pensaient à monter la vague du changement avec une intention d’influer sur les changements qu’exigeait le peuple algérien par rapport aux choix forcenés de quelques élites algériennes, cherchant à faire perdurer le régime en place, déjà en pleine faillite. La crise serait entrée en scène, quand une contre-élite refusait catégoriquement cette cynique ingérence dans les affaires intérieures du pays, relevant de sa souveraineté. Les hommes libres en Algérie, messieurs les gens de la classe politique française et les loges du lobbying ne se sont jamais opposés à des relations algéro-françaises équilibrées et profitant équitablement aux deux peuples. Nous sommes toujours prêts et pleinement motivés afin de consolider ces relations purifiées de toute pensée malintentionnée, à l’égard de nos intérêts, de notre indépendance et notre souveraineté. Nous n’avons qu’une seule condition à soumettre à cet endroit : c’est mettre de côté les fixations, les idées reçues et les pensées toxiques héritées de l’époque coloniale à l’égard de l’Algérie et des algériens. Pour dire tout ça plus clairement : Si vous continuez à cultiver ces préjugés dans vos têtes, nous allons continuer à vous créer des problèmes, ici en Algérie et ailleurs.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La sécurité sanitaire 2025-2030

La sécurité sanitaire pourrait avoir ...

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...