Accueil » Point de Vue » Alger- Moscou: Une relation plus solide que jamais…

Alger- Moscou: Une relation plus solide que jamais…

Alger – Moscou, ce n’est pas uniquement une relation à tous les niveaux, mais plutôt un axe! Nos pouvons, ainsi et sans exagérer, parler d’un axe Alger-Moscou. Une vraie alliance qui remonte aux années de braise de la révolution algérienne. C’est-à-dire, cette relation de coopération existait déjà avant l’indépendance. Dès les premières années de la fondation de l’Etat algérien souverain, la coopération algéro-russe (soviétique à l’époque), notamment dans le domaine militaire, était à son apogée. La fourniture d’armes et la formation des cadres de la toute jeune ANP se faisaient, presque uniquement, avec l’Union soviétique de l’époque. Ce choix stratégique bien qu’il ne soit plus comme avant, serait devenu une tradition «diplomatique». L’Algérie est classée troisième client en armement russe. Ce qui avait à l’époque encouragé cette option, c’était l’adoption du socialisme comme choix politico-économique pour gérer la toute jeune république algérienne. Ce qui allait faire de l’Algérie un allié «idéologique». Finalement, des changements «idéologiques» profonds vont plus tard s’opérer dans les deux pays qui vont renoncer au socialisme. Entre-temps, le pont de la fourniture d’armes russes à l’armée algérienne ne va pas se briser suite à la ruine de l’ex-Union soviétique. Au contraire, notamment, après que la Russie postsoviétique ait réussi à se reconstruire et se repositionner à l’échelle planétaire, comme une puissance mondiale, les relations coopératives entre Alger et Moscou vont s’affirmer de façon plus solide que jamais. Actuellement, les échanges entre les deux pays se diversifient. Selon des sources, les échanges commerciaux auraient atteint près de 04 milliards de dollars en 2022, pour l’année qui vient de s’écouler 2022. Ainsi, l’Algérie, selon la même source, constitue le deuxième partenaire de la Russie en Afrique. Et, par cette position, l’Algérie est devenu un partenaire privilégié de la Russie sur le continent africain. N’oublions pas de rappeler que la Russie mène en Afrique et ce, depuis un bout de temps, une concurrence acharnée contre des adversaires tenaces, à l’instar des Chinois et des Français. Faudrait-il rappeler, dans le même contexte, que l’Algérie avait participé aux côtés d’autres «Etats amis », aux manœuvres militaires russes «Vostok 2022» – en septembre 22- avec une force considérable de l’ANP. Ces manœuvres avaient impliqué les trois armes: terre, air et mer. Cela pourrait démontrer que si un conflit à la dimension mondiale aurait un jour lieu, l’Algérie aurait déjà choisi son camp et ses alliés.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Israël viole la décision de la CPI

Ce n’est pas la première ...

Victoire diplomatique pour la Palestine

La grande révolte palestinienne du ...

La sécurité sanitaire 2025-2030

La sécurité sanitaire pourrait avoir ...

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...