Accueil » CHRONIQUE » Air Algérie parlons-en

Air Algérie parlons-en

Suite et fin

Voyons un peu quelques ratios comparés: Air Algérie: 56 avions/10.000 employés. Royal Air Maroc: 58 avions/5.000 employés. Tunisair: 30 avions/3.000 employés. Le comble de l’aberration, c’est que la compagnie nationale demande à l’Etat, une subvention astronomique de 50 millions de DA pour soutenir un énième plan de redressement, voué aussi à l’échec comme les innombrables précédents tant les mêmes exécrables causes produisent les mêmes exécrables effets. Une logique vérifiée et illustrée à la perfection dans le cas d’espèce. Autrement dit, on demande aux contribuables algériens de toutes les conditions sociales de payer son déficit sans fond pour financer les goûts de luxure de la nomenklatura, et leur appliquer en plus des prix inconcevables pour ceux qui peuvent déjà ou qui doivent voyager? Fort de café ! On avait bien agité à la figure des dirigeants des entreprises publiques l’inanité du soutien indéfini et l’injection du sérum monétaire à des entreprises agonisantes, mais celles-là n’intéressaient pas les apparatchiks du système car elles ne fabriquaient que des produits de mauvaise qualité destinés à être consommés par le petit peuple dont il ne faisait pas partie et qui ne pouvait rêver des luxueux et coûteux produits importés sur les lignes d’air Algérie pour les besoins quotidiens des pontes du régime. Le cynisme des responsables de cette compagnie ne s’arrête pas là : ils se font les maîtres d’œuvre d’une comédie de concurrence avec certaines compagnies étrangères qui y voient un filon en or, garanti par un deal de fait les obligeant à observer des prix-planchers, alors que sur d’autres destinations dix fois plus éloignées, elles offrent des prix jusqu’à deux fois moins chers. Le sujet est loin d’être épuisé, loin s’en faut.

À propos A.Benani

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Réalisations d’infrastructures. Mostaganem ou les chantiers sans fin

Il ne se passe pas ...

Qui sème le vent…., Monsieur Macron

La décision subite et malvenue ...

Automobile. Accord de partenariat BSTPO- Renault Algérie production

Le protocole d’accord, signé le ...

Air Algérie: parlons-en

Notre compagnie aérienne nationale est-elle ...

Rififi à Hydra

Hydra, dont la comparaison avec ...