Accueil » RÉGIONS » Aïd El Adha à Béjaia. La fête de tous les sacrifices

Aïd El Adha à Béjaia. La fête de tous les sacrifices

L’Aïd El Adha qui sera célébré ce mercredi, est décidément une fête synonyme de moments de grandes dépenses et un cap difficile à franchir pour les petites bourses, une fête désormais qui oblige tous les sacrifices pour les besoins de son rituel. Une fête qui intervient dans des conditions difficiles, marquées par une inflation galopante et un pouvoir d’achat des plus rudes pour les ménages. Pour les besoins de cette fête religieuse, la bourse des ménages est encore une fois soumise à rude épreuve car les prix des produits à large consommation n’ont pas baissé depuis le Ramadhan dernier. Les citoyens font face à une rude épreuve et à la veille de cette fête religieuse, tout flambe, notamment les prix des fruits et légumes et viandes qui ont encore une fois pris leur envol, sans bien sûr parler du mouton de l’Aïd, qui est dans certains endroits de la wilaya, inaccessible pour les petites bourses. A quelques jours de l’Aïd aussi, comme le veut la tradition, les familles se préparent pour accueillir ce jour de fête par l’achat de vêtements pour les chérubins, un marché que la hausse vertigineuse des prix n’a pas aussi épargné. Les marchés et autres boutiques spécialisées dans le prêt-à-porter sont pris d’assaut par les familles notamment, si l’on constate cette affluence vers ces magasins, en se rapprochant, l’on se rend compte finalement que cela n’est souvent que de la pure curiosité, puisque les prix sont exorbitants.
Le constat établi, après une virée effectuée dans les différents magasins et marchés de vêtements, est le même car les hausses des prix sont visibles, vertigineuses et inaccessibles. Nous avons constaté ainsi, après cette tournée, qu’il est très difficile de trouver des habits pour enfants qui n’ont pas échappé à cette hausse. Quant à l’achat du mouton de l’Aïd, les ménages devront faire plusieurs fois leurs calculs pour l’application de cette Sunna de Sidna Ibrahim El-Khallil. Hormis les marchés hebdomadaires, les espaces verts sont pris d’assaut par les maquignons et autres éleveurs venus de plusieurs régions. Les marchés à bestiaux s’enflamment et les prix des moutons deviennent inabordables, les prix étant presque les mêmes dans toutes les localités au point de dire que ces vendeurs se sont donnés le mot d’ordre. Ainsi, il faut dire sans se tromper qu’il n’y a pas de moutons de moins de 60.000 DA et à ce prix-là, il est déjà très chétif et la moyenne des prix, pour un mouton moyen, se situe entre 65.000 et 90.000 DA. Cette hausse vertigineuse des prix du mouton est expliquée par les éleveurs interrogés par «la hausse perpétuelle des aliments de bétail et la sécheresse qui a sévi cette année». Faire face à cette cherté du mouton, l’astuce est trouvée pour beaucoup de familles qui ne pouvant se le permettre, en se regroupant, achètent collectivement un veau et se le partagent. Le sacrifice collectif est ainsi trouvé comme alternative à cette situation pour surtout faire plaisir aux enfants. Sur un autre chapitre, la Direction du commerce de la wilaya de Béjaïa a procédé à la réquisition de plus de 1.500 commerçants et vendeurs de denrées alimentaires de première nécessité pour assurer une permanence pendant les deux jours de l’Aïd El Adha, apprend-on des responsables de cette Direction. «La mesure vise à éviter toute perturbation dans l’approvisionnement des citoyens en produits alimentaires de base notamment le pain, le lait et les fruits et légumes», affirme encore notre source qui précise que ces réquisitions ont été notifiées aux commerçants concernés à travers les 52 communes que compte la wilaya. Concernant les commerçants qui ne répondent pas favorablement à la réquisition, la Direction du commerce de la wilaya menace de précéder aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur qui va jusqu’à la fermeture du commerce. En prévision toujours de cette fête de l’Aïd, des vétérinaires privés et publics sont aussi mobilisés pour veiller à la santé du bétail au niveau des différents points de vente autorisés et des abattoirs agréés outre la mobilisation d’équipes mobiles qui sillonneront les quartiers. «Les vétérinaires concernés veilleront, tout au long des jours précédant l’Aïd, à assurer le respect des conditions d’hygiène, de prévention et de santé vétérinaire», avons-nous appris de la wilaya. Par ailleurs, une campagne est lancée pour sensibiliser les citoyens à l’importance d’appliquer les mesures nécessaires en vue d’éviter tout éventuel cas de kyste hydatique ou d’autres maladies affectant les bétails. Comme est lancée aussi l’opération de collecte des peaux de moutons sacrifiés durant l’Aïd El Adha. «Cette initiative vise à répondre à un besoin en matière première pour les entreprises de la filière cuir et éviter de jeter ces peaux comme ce fut le cas chaque année», avons-nous appris de la wilaya qui nous informe que plusieurs points de collecte de ces peaux seront implantés à travers plusieurs régions de la wilaya de Béjaia.

À propos Hocine Smaali

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Intempéries. Inondations et routes fermées à Bejaïa

Les fortes pluies qui se ...

Transport ferroviaire à Béjaïa. Trois accidents mortels en un mois !

Un quinquagénaire a été mortellement ...

Béjaïa. Hommage au cinéaste Abderrahmane Bouguermouh

La ville d’Ouzellaguen, dont le ...

Bejaia. Le port sera doté d’un laboratoire d’analyse intégré

Le port de Bejaïa sera ...

Sabt Akdim (Béjaia). 51 blessés dans un accident de bus de lycéens d’Akbou

Le dérapage d’un bus transportant ...