Accueil » MONDE » Agression sioniste sur la bande de Ghaza. Pas de trêve malgré les efforts des médiateurs

Agression sioniste sur la bande de Ghaza. Pas de trêve malgré les efforts des médiateurs

En dépit de nouvelles discussions début mars au Caire, les pays médiateurs – Etats-Unis, Qatar et Egypte – ne sont pas parvenus à arracher un accord sur une trêve avant le début du Ramadhan. La bande de Ghaza, en proie à une grave crise humanitaire, reste sous le feu de l’offensive sioniste. Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a assuré dimanche que le mouvement restait «ouvert aux négociations». Une source proche des négociations a toutefois déclaré dimanche «qu’il y aurait une accélération des efforts diplomatiques dans les 10 prochains jours» afin de tenter d’obtenir un accord durant la première moitié du Ramadhan. Le Hamas réclame notamment un cessez-le-feu définitif et un retrait des troupes israéliennes avant tout accord sur une libération des otages encore retenus à Ghaza. Israël exige que le Hamas fournisse une liste précise des otages encore vivants mais le mouvement palestinien a dit ignorer qui était «vivant ou mort» parmi eux. Les Etats-Unis craignent que la situation ne devienne «très dangereuse» en particulier à El Qod’s où se trouve l’esplanade des Mosquées. A Washington, le président Joe Biden, qui fait l’objet de critiques vives aux États-Unis pour son soutien à Israël, face au nombre de morts croissant parmi les civils à Ghaza, a transmis un message de solidarité pour le début du Ramadhan. «Cette année, cela arrive à un moment d’immense douleur», a déclaré le président américain. «Alors que les musulmans se rassembleront dans le monde entier au cours des jours et des semaines à venir pour rompre leur jeûne, la souffrance du peuple palestinien sera au premier plan pour beaucoup. Elle l’est pour moi», a ajouté Joe Biden. En tant que gardien de deux des Lieux Saints de l’Islam, le roi Salmane d’Arabie saoudite a exhorté la communauté internationale à agir. «Nous appelons la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour mettre fin à ces crimes odieux et garantir la mise en place de couloirs humanitaires et d’aide sûrs», a-t-il déclaré dans son message publié à l’occasion du début du mois sacré. Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres a de son côté envoyé «un message spécial de solidarité et de soutien à tous ceux qui souffrent des horreurs à Ghaza». «En ces temps difficiles, l’esprit du Ramadhan est une lueur d’espoir, un rappel de notre humanité commune», a-t-il déclaré dans une vidéo sur le réseau social X. Dimanche, on a dénombré 85 morts en 24 heures dans plus de 60 frappes qui ont touché le centre et le sud de Ghaza, notamment la ville de Khan Younès.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Carrefour de Mostaganem

Après une longue apathie. Le ...

Selon l’UNRWA. 1,7 million de Palestiniens contraints de fuir leurs foyers

Plus de 1,7 million de ...

Le Carrefour de Mostaganem

72 projets lancés inspectés régulièrement. ...

Sûreté de Mascara. Maintenir le plan de sécurité pour le mois de Ramadhan

Toujours, à l’occasion du mois ...

Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Appel à «l’arrêt de toute vente d’armes» à l’entité sioniste

Le Conseil des droits de ...