Accueil » CHRONIQUE » Agir vite!

Agir vite!

La situation pandémique est plus qu’inquiétante, bien que le gouvernement tente de rassurer le citoyen en indiquant que toutes les dispositions nécessaires sont et seront prises. A ce sujet, le corps médical ne cesse de lancer des appels pour une prise de décisions «courageuses» et «antipopulaires». Rachid Belhadj, professeur directeur des activités médicales et paramédicales au CHU Mustapha Bacha, a appelé à la nécessité de déclarer l’état d’urgence sanitaire, qualifiant la situation épidémiologique de catastrophique. A la Radio nationale chaîne I, le Pr Belhadj a mis en garde contre le nombre croissant d’infections parmi le personnel médical et l’incapacité des hôpitaux à absorber les cas de contamination au variant du Coronavirus, à la lumière de la demande croissante d’oxygène et de la complexité des cas de personnes infectées. Il a remis en cause les chiffres avancés par les officiels en indiquant que le nombre de cas est plusieurs fois supérieur aux chiffres annoncés, révélant que 18 décès sont survenus la nuit dernière dans le seul hôpital Mustafa Bacha, et que 25 membres du personnel médical ont été contaminés dans l’hôpital. Déjà l’affaire de l’oxygène a provoqué une grande tension chez le citoyen. «La situation sanitaire est très préoccupante et il faut qu’il y ait des mesures énergiques». Face à l’avancée inquiétante de la pandémie du Covid-19 en Algérie, le Pr Noureddine Zidouni, chef de service de pneumologie au CHU de Béni Messous, ne prend pas de raccourcis, comme rapporté par TSA. «Il faut que la population respecte les mesures barrières et surtout il faut qu’au niveau des institutions, il y ait une véritable task force, un comité de pilotage avec des missions bien précises pour chaque département ministériel. L’objectif est de faire en sorte qu’il y ait une limitation maximale de la circulation virale», exhorte-t-il. «Jusqu’à présent, tout le poids de la gestion sanitaire repose sur les épaules des structures publiques. Nous sommes au bout du rouleau. Non seulement la pression ne cesse d’augmenter, elle prend du volume et de l’ampleur. Elle se ressent sur le plan moral et physique. Il y a beaucoup de professionnels de santé qui sont contaminés», affirme le Dr Merabet. Rachid Belhaj a souligné la nécessité de l’application rigoureuse du protocole sanitaire, au vu de la saturation que connaissent les hôpitaux du fait de l’aggravation de la situation épidémiologique, conséquence des négligences et du manque de vaccinations, selon la même source. Le port du masque et le respect des gestes barrières sont plus que nécessaires. Il faut faire un appel à notre diaspora pour apporter de l’aide surtout le matériel adéquat. Il faut tirer les leçons de l’expérience tunisienne en impliquant le citoyen. Sans sensibilisation, aucun confinement ne serait fiable.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L’huile monte…

Le prix de l’huile de ...

La bonne gestion du gaz…

L’Algérie est tenue de se ...

Mais attention…

Le confinement partiel à domicile, ...

Plus qu’un crime, un génocide !

17 octobre 1961, c’est une ...

Protégeons nos enfants !

L’Algérie comptait près de 16 ...