Accueil » MONDE » Afghanistan. Les talibans multiplient les conquêtes et se rapprochent de Kaboul

Afghanistan. Les talibans multiplient les conquêtes et se rapprochent de Kaboul

L’offensive lancée en mai par les talibans, au début du processus de désengagement des troupes américaines, s’accélère ces derniers jours en Aghanistan. Entre vendredi et ce dimanche, ils ont fait main basse sur quatre capitales de province. Entre vendredi et ce dimanche, les talibans se sont emparés de quatre capitales de province. Le retrait des troupes étrangères – entendre américaines – d’Afghanistan, initié au mois de mai et qui doit être achevé au 31 août prochain, laisse déjà entrevoir le néant au gouvernement central de Kaboul. Car l’offensive déclenchée dans le pays par la milice islamiste dès le début de ce processus de désengagement de l’armée américaine s’accélère ces derniers jours. Au point que l’exécutif, qui n’a jamais paru si fragile, ne contrôle plus que des poches de territoire, encerclées par les anciens sbires du Mollah Omar et alliés de Ben Laden dans la région. Et les talibans peuvent réunir ces villes tombant dans leur escarcelle aux postes-frontières – avec l’Iran, le Tadjikistan, le Turkmenistan et le Pakistan – dont ils s’étaient déjà arrogés la mainmise depuis mai et les vastes zones rurales passées sous leur férule. Selon cette infographie du Monde établie au 26 juillet dernier, quatre Afghans sur dix vivaient déjà sous l’autorité talibane au 12 juillet. Une minorité certes à cette époque – distante de moins d’un mois – où les grands centres urbains échappaient encore aux fondamentalistes, mais qui n’a pu que grossir à la faveur des derniers combats. Car ce week-end, siège-éclair après siège-éclair, les talibans ont gagné sur tous les plans, et sous tous les points cardinaux du pays. Vendredi, c’est d’abord dans le sud-ouest qu’ils ont frappé, en prenant Zaranj, capitale de la province de Nimroz, concentrant 160.000 habitants environ. Samedi, cap au nord-ouest: car avec Sheberghan (175.000 habitants cette fois), les talibans décrochaient leur deuxième capitale de province – en l’occurrence celle du Jawzjan – en l’espace de moins de 24 heures. Ce dimanche, ils ont déjà fait plus fort. Coup sur coup, les intégristes ont réduit les villes de Kunduz (capitale de la province du même nom) et de Sar-e-Pul (là aussi capitale éponyme). En assurant leur pouvoir sur ces deux villes septentrionales, peuplées respectivement de 268.000 et 569.000 personnes, c’est presque tout le nord du pays qui semble définitivement basculer. Pire, depuis Kunduz, on n’est qu’à 300 kilomètres de Kaboul, où, vendredi, les insurgés sont déjà parvenus à éliminer une figure du gouvernement, en assassinant son chef de la communication. Il n’y a pas que Kaboul qui ait quelques raisons de se sentir fébrile. Car la situation est plus détestable encore autour des deux plus grandes villes du pays après la capitale afghane.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

D’ici à 2030. 600 millions de personnes resteront appauvries

Quelque 600 millions de personnes ...

Le Carrefour de Mostaganem

Après une longue apathie. Le ...

Selon l’UNRWA. 1,7 million de Palestiniens contraints de fuir leurs foyers

Plus de 1,7 million de ...

Le Carrefour de Mostaganem

72 projets lancés inspectés régulièrement. ...

Sûreté de Mascara. Maintenir le plan de sécurité pour le mois de Ramadhan

Toujours, à l’occasion du mois ...