Accueil » RÉGIONS » ADE. L’eau, une priorité absolue

ADE. L’eau, une priorité absolue

Dans le but d’éviter les problèmes d’alimentation en eau potable, la Direction locale de L’ADE a pris de nombreuses mesures afin d’alimenter, de manière régulière, toute la ville de Saida ainsi que ses régions et ce, dans le but d’améliorer le débit de manière sensible, d’autant plus que nous sommes en pleine période estivale et que l’Aïd El-Adha pointe déjà son nez. Néanmoins, un cri d’alarme vient d’être lancé: celui de ce lourd fardeau des créances impayées qui s’élève à 332.274. 343, 80 DA, selon le chargé de communication qui a pris contact avec notre journal. Ces créances impayées sont dues en partie à la décision, disons humanitaire, prise lors de la crise sanitaire 20I9/2021, en suspendant toute mauvaise coupure chez les clients mauvais payeurs. Au sujet de ces créances impayées: plus de 13 milliards de centimes pour les ménages alors que les services administratifs détiennent la palme d’or avec plus de 16 milliards de centimes, plus exactement 161.118.008,50 DA et d’après notre interlocuteur, les communes, les commerces et les vendeurs d’eau de citernes, eux aussi, restent dans les rangs des clients débiteurs. A ce titre, la Direction locale de L’ADE réitère son appel aux clients débiteurs afin de s’acquitter de leurs redevances car il y va de l’intérêt de tout le monde: entreprise et clients ensemble. A travers cet appel de la situation financière de l’entreprise, l’ADE de Saida invite l’ensemble de ses clients à se rapprocher de la Direction locale pour trouver un terrain d’entente sur la manière de payer leurs redevances qui arrangent le client. A travers cet appel, la Direction locale de l’ADE met aussi en évidence l’importance de préserver cette ressource vitale pour assurer une répartition équitable afin d’éviter toute privation de ce liquide précieux. « Et nous sommes là pour assurer un service continu à nos clients à qui nous souhaitons un bon Aïd, Inchallah », dira le chargé de communication de l’entreprise.

À propos O.ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Saïda. Les vacances du pauvre enseignant…

A Saïda, la plupart des ...

Bac à Saïda. La commune d’Aïn El Hadjar sur le podium

Fin de suspense pour les ...

Saïda. Le danger des deux roues

Les motocyclettes qui sont de ...

L’été à Saïda. L’enfer et la galère

Ce ne sont pas toutes ...

Saïda. Cap sur la préservation du cadre de vie

Avec la saison estivale et ...