Accueil » ORAN » Actes de vandalisme récurrent. L’incivisme à l’origine de la dégradation de nos cimetières

Actes de vandalisme récurrent. L’incivisme à l’origine de la dégradation de nos cimetières

Au fil des années, la gestion des cimetières au niveau de la wilaya d’Oran est devenue de plus en plus lourde. La réglementation est complexe et évolutive, l’espace disponible dans certains cimetières commence à manquer. Alors comment optimiser efficacement la gestion du cimetière de la collectivité. La gestion des espaces du cimetière est de plus en plus difficile dans de nombreuses communes. Le manque de place, la sécurité des lieux ou encore l’entretien, sont autant de facteurs qui nécessitent une vigilance à toute épreuve. Dernièrement, la Covid-19 n’a pas facilité les choses en entraînant une augmentation du nombre de défunts dans les cimetières en particulier dans le cimetière de Ain Beida. Otage d’incivisme diverses, des opérations de nettoyage et d’entretien ont étés lancées au niveau de ce gigantesque cimetière, la régie qui veille au bon fonctionnement de cette initiative qui a pris une cadence plus importante depuis l’installation du directeur actuel, ne connaît pourtant pas l’essor qui devait répondre aux efforts fournis par les responsables et les agents. Beaucoup rendent responsable le citoyen qui est l’otage de son propre incivisme, ayant pris des habitudes qui reflètent l’image d’une société qui a perdu ses repères éducatifs. Il est clair que toute action des responsables de la régie des pompes funèbres s’inscrivant dans la protection du cimetière sera vouée à l’échec si les citoyens ne réapprennent pas le civisme, ce serait comme un coup d’épée dans l’eau. L’incivisme citoyen rend la tâche ardue aux agents chargés du nettoyage lors de la collecte des déchets et bouteilles d’eau. Que dire alors des déchets inertes observés à tous les coins. Nos morts sont-ils condamnés, même dans leur repos éternel, à subir les outrances des vivants ? Pour le cimetière de Ain Beida, la propreté est assurée par les agents de la régie communale, en ce qui concerne la voirie et les allées ainsi que les terrains communs et les espaces inter-tombes. En revanche, il appartient à chaque famille de veiller à la propreté et l’entretien de la tombe de leur défunt. Malgré tous ces actes de vandalisme prémédité la situation à Ain Beida est bien meilleure que la plupart des cimetières des autres communes où la situation dans laquelle se trouvent les cimetières n’est guère rassurante, se trouvent dans un état de dégradation avancée, constatent les visiteurs que nous avons rencontrés sur les lieux. La grogne était à son comble et le désarroi à l’égard de cette situation demeure immense.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mendicité. Un fléau incontrôlable

Ils sont pratiquement partout, certains ...

Lutte contre toute forme de gaspillage. La préservation de l’eau, l’affaire de tout le monde

L’eau étant considérée comme un ...

Environnement. A quand la fin des sachets en plastique?

Toutes les engagements et promesses ...

Environnement. La prolifération des insectes inquiète les Oranais

L’environnement et la santé dans ...

Quartier de Boulanger. «Plusieurs cas d’intoxication»

Plus d’une dizaine de personnes ...