Accueil » RÉGIONS » Achat du mouton à Bouira. C’est le désenchantement

Achat du mouton à Bouira. C’est le désenchantement

Sur arrêté du wali, les autorités de la wilaya de Bouira, en coordination avec les services de l’agriculture et la Direction du commerce et de la promotion des exportations, ont réservé et mis, à l’occasion de l’Aïd El Adha pour l’année en cours, des points de vente de bétail, qui comprenaient les différentes municipalités et daïras. 40 vétérinaires ont été réquisitionnés au niveau des subdivisions agricoles, 17 au niveau des bureaux d’hygiène, en plus de l’apport des vétérinaires privés qui se sont portés volontaires et à titre gracieux pour renforcer le dispositif sanitaire. Il s’agit d’inspecter le bétail et éviter d’exposer le cheptel aux maladies qu’il n’est pas permis d’abattre, que ce soit d’un point de vue sanitaire ou légal. Les autorités de la wilaya de Bouira ont décidé, lors de la mise en place des points de vente de moutons pour le sacrifice de l’Aïd El Adha, de profiter des marchés hebdomadaires pour les communes propriétaires de ce type d’espace commercial, à l’instar de la commune de Bouira qui comporte 07 points de vente, Sour El Ghozlane : 02 points et Aïn Bessem : 06 points. Seulement, il a été observé par les citoyens qui s’y rendent aux points de vente que des chefs de famille n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient. Surtout au vu des prix qui ont augmenté d’un pourcentage intolérable par rapport à l’année précédente, en sachant que le prix acceptable des moutons de bonne taille revient à un prix inabordable de pas moins de 08 millions de centimes. Tandis que le prix d’autres moutons a atteint 12 millions de centimes, ce qui a fait grincer des dents du citoyen de Bouira. Les prix actuels sont hors de portée du simple citoyen qui n’était pas complètement convaincu des justifications des vendeurs quant à la montée des prix, subite par rapport à l’année dernière. Au milieu de ces prix élevés, un nombre important de chefs de famille ont décidé de faire une sorte d’abattage entre eux en achetant un taureau ensemble pour le sacrifice de l’Aïd, d’autant plus que la loi islamique le permet. Car un certain nombre de ceux qui leur ont parlé, ont confirmé que l’acquisition d’un veau ou d’une vache est en termes de prix beaucoup mieux, si le nombre de participants est calculé à 06 ou 08 participants. Et le prix d’un veau ou d’une vache ne dépasse pas 30 millions de centimes, car chaque individu peut apporter une somme comprise entre 4 à 6 millions de centimes. Alors que certains ont préféré patienter et attendre les marchés de la «Rahma», après que le ministre de l’Agriculture ait lancé cette initiative et s’attendait à une baisse des prix dans les prochains jours, par l’ouverture de ces espaces commerciaux dits de Rahma.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Ain El Kerma (El Tarf). Réparation du chauffage central de l’école «Bouhawat Mohamed»

Se conformant aux instructions données ...

Réalisation d’une double voie ferrée reliant Annaba à Bled El Hadba. 20 familles relogées

Dans le cadre du projet ...

Coupe d’Afrique. Des écrans géants installés à El Tarf et El Kala

En exécution des instructions de ...

El Tarf. Soirée artistique à l’occasion du Nouvel An Amazigh

A l’occasion de la célébration ...

El Tarf. 470 comprimés hallucinogènes saisis à Drean

Deux trafiquants de drogue ont ...